Nous sommes actuellement le 25 Sep 2018, 07:20


Le fuseau horaire est UTC-5 heures [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 76 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8
Auteur Message
Message Publié : 05 Juin 2018, 10:29 
Administrateur Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Sep 2014, 18:52
Message(s) : 962
Salut.

Ça a été long mais j'ai enfin pu accorder quelque temps à terminer l'histoire de Scott Burton. Je vous demande pardon de vous avoir fait languir.

Afin de vous remettre dans le bain, voici un court résumé de cette dernière histoire...

La planète Kronskye, faiblement peuplée, a servie comme dépôtoire pour toute une panoplie d'armes à destruction massive, de toxines et toute autre cochonnerie. Par manque d'attention ainsi que des infiltrations par des pirates, des mercenaires et fiers-à-bras cherchant des 'solutions' pour régler leurs conflits personnels, ces produits se mélangés et ont contaminé la nappe phréatique de façon globale.


Soit le gouvernement central de l'Alliance ou encore les services militaires de l'Alliance, par acquis de conscience, a décidé d'assainir la planète et a créé la KSD, un groupe para-militaire, pour protéger ces sites d'enfouissements et de prévenir d'autres dépravations. Les membres de cette KSD, appelés Agresseurs, de par leur formation particulier et le danger constant, vivent un niveau de stress intense. Ce stress est exacerbé par l'équipement spécialisée sensé leur aider dans leur travail. Ce stress accumulé de jour en jour fait qu'une grande minorité de ces militaires subissent des crises psychologiques leur rendant inapte au service.


Nathan Holmes, un Agresseur de la Base Douze et naturiste à ses heures, découvre suite à un pari innocent que de se promener nu lors des périodes de repos réduit ce stress accumulé. Un projet pilote est monté à la Base Douze pour tester cette hypothèse puis appliqué à travers la planète. Cette politique ne fait pas l'affaire de certains membres de la KSD et du gouvernement central avec des croyances plus rigides. Le Sénateur Thorsen, membre influant du Comité Inter-Armes de l'Alliance et fondamentaliste accompli, arrive sur Kronskye pour 'investiguer' et mettre à terme cette politique.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 05 Juin 2018, 10:41 
Administrateur Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Sep 2014, 18:52
Message(s) : 962
Pour briser le Mur ; Chapitre 10

Partie 1

Le 23 février, Direction du Personnel, Terre :

Le Major Vivaldi était soucieux en sortant du bureau de l’Inspecteur Général. Le Haut Commandement avait confirmé son mis-à-pied. Quoiqu’ils eurent décidé de ne pas le poursuivre pour ses actions, cela a mis fin à sa carrière en raison de son manque de jugement. ‘La corruption de Satan a pénétré jusqu’à la moelle’, pensa-t-il. Un sourire étira ses lèvres minces en réfléchissant sur sa nouvelle mission. Il alla sauver les âmes de ceux qui se trouvaient sur Kronskye de la damnation éternelle, malgré eux si besoin est. La première étape serait difficile. Il se dirigea vers le Bureau du Personnel pour démissionner de son grade.

-0-0-


Le 1er mars, le complexe du Senat de l’Alliance, Washington :

Le Sénateur Miles Thorsen était mécontent quand il ait vu le vidéochip holographique de formation sur le site web de l’Église de la Deuxième Réforme Fondamentale.

« C’est la position officielle du Service de la Sécurité de Kronskye, monsieur. J’ai réussi à acquérir un vidéochip de Kronskye qui démontre que celui que vous venez de voir est de la petite bière. Il tourne à la dérision le fait d’Adam et Ève et montre une Prêtresse connue de la Perfection instruisant des hommes et des femmes dans sa religion sous le prétexte de la thérapie.

Thorsen prit ce deuxième vidéochip de Vivaldi et i ‘inséra dans son projecteur. En tant que président du Comité Sénatorial des Services Armés, c’était à lui de découvrir pourquoi ils rejetaient tout principe de moralité et de discipline sur la planète la plus critique de l’Alliance.

-0-0-


Le 1er mars, Base Numéro Un :

« C’est à vous, monsieur, » dit le technicien au Général Minot.

« Bonsoir, messieurs les Colonels, » dit le Général Minot aux commandants de Bases. « Depuis quelques semaines, j’ai reçu plusieurs demandes d’élargir l’accès à la ‘nudité sociale’ sur Kronskye. Après avoir consulté des experts de loi, de médecine et religieux, j’ai décidé de permettre des activités récréatives à vêtements facultatifs.

« Toutefois, je vous laisse la tâche d’en préciser les conditions. Quelques-unes des Bases sont trop petites pour accommoder plusieurs endroits à vêtements facultatifs aux besoins des divers cultes. Si tel serait le cas, ce sera l’arboretum qui sera désigné comme site officiel. »

« La Base Douze a déjà mis en place, il y a quatre mois de ça, une telle politique et ils ont beaucoup réduit la fréquence de problèmes psychologiques et disciplinaires. Si vous avez des questions à propos de la mise en place de cette politique, contactez le Colonel Anderson de la Base Douze. Si vous avez des inquiétudes au sujet des aspects psychologiques, contactez leDocteur Jaime Kandt au Service de la Santé Mentale ici à la Base Un. Pour des doutes d’ordre religieux, consultez les ministres des cultes locaux. »

« Je ne peux souligner suffisamment son importance. Cette baisse dans le taux d’invalidité psychologique est due uniquement à l’acceptation de la nudité sociale. Toutefois, nous ne pouvons pas non plus chasser du personnel par une application trop rigoureuse de nudité généralisée. Nous sommes ici pour protéger et assainir Kronskye. Et c’est seulement ensemble qu’arriverons-nous à réaliser le rêve d’une renaissance de Kronskye.

-0-0-


Le 5 mars :

La Colonel Mary Nielsen regarda le téléprompteur. « Vu le rôle unique de la Base Un en tant que ‘base témoin’, nous sommes dans impossibilité d’appliquer une politique de nudité facultative pour le dôme récréatif comme c’est le cas dans d’autres bases. »

« Cependant, nous avons deux Arboreta. Afin de minimiser les dommages dus à une circulation trop intense, chaque arboretum agira en tant que site à vêtements facultatifs lors de journées alternées. Arboretum Un sera naturiste aux journées impaires et Arboretum Deux le sera aux journées paires. Vous trouverez la politique en entier sur le réseau de la Base sous le nom ‘Loisirs naturistes’. »

-0-0-


Nathan accéda son compte sur le réseau pour étudier la nouvelle politique. « Vous avez du courrier, » annonça son ordi gaiment. Il ouvrit son appli de messagerie tout en se servant un soda. Il s’assit devant l’écran et lut une lettre d’un copain basé sur Tichenor. Il alla fermer l’écran quand il aperçut que son filtre de pourriels eut retenu un envoi. Curieux d’apprendre qui voudrait lui piéger dans ce trou du fond de l’univers, il ouvrit son bac à pourriels.

« Calvaire, » cria-t-il.

« Quoi, » demanda Alyssa de la salle de bain.

« Il faudra que tu viennes voir ça pour le croire, » dit-il en passant sur la liste des expéditeurs.

Alyssa rentra dans la salle commune et regarda la liste qui se défila rapidement sur l’écran par-dessus son épaule. « Tu dois être le seul homme de l’Alliance qui n’a pas activé son filtre contre les pourriels. »

Nathan pointa la touche ‘supprimer’.

« Êtes-vous certain de vouloir supprimer ces 12 371 items sélectionnés ? »

« Ce ne sont pas des pourriels. C’est du courrier de fans. »

Le téléphone sonna. « Chambre 311, Agresseur troisième Townsend à l’appareil. Puis-je vous aider, » dit Alyssa. Après quelques instants, elle passa la combine à Nathan. « C’est pour toi – c’est le Général Minot. »

-0-0-


« Ils capotent à cause d’un vidéo de formation, » demanda Nathan. « Comment ont-ils mis la main dessus ? »

« Nous ne savons pas comment cela nous a échappé mais chose certaine, plusieurs sont mécontents avec la politique de vêtements facultatifs. Le Sénateur Miles Thorsen du Comité des Services Armés est attendu pour poser des questions pointues, » dit Getty.

« L’Amiral Brampton m’a ordonné d’annuler la politique de loisirs naturistes jusqu’à nouvel ordre. Je publierai l’ordre ce soir. »

« Ce serait pour combien de temps ? »

« Probablement à tout jamais. »

« J’espère que non. Qu’allons-nous faire, monsieur ? »

« Que veux-tu dire par ‘nous’ ? »

« Monsieur, c’est probablement moi qui est à l’origine de tout ceci. C’est commencé par un pari là-bas à la Base Cinq, » expliqua Nathan.

Minot ria doucement. Ça a commencé beaucoup avant que tu sois affecté là-bas mais toi, tu as été assez frondeur pour amener la situation à un niveau supérieur et cela nous a aidé à l’améliorer. Cela ne fonctionnerait pas dans l’armée à cause de leurs règlements mais ici, c’est parfait. Selon ton dossier, tu suis des cours par correspondance afin de te préparer pour devenir militaire professionnel. Te souviens-tu ce que les cours de leadership disent à propos de la loyauté ? »

« La loyauté, ça monte et ça descends, monsieur. »

« C’est ça. Et c’est doublement ça puisque nous sommes des Agresseurs. Nous sommes loyal à nous tous non seulement en tant qu’Agresseurs mais aussi en tant que soldats. Tu t’es mis devant pour résoudre notre problème. Et je ne permettrai personne à cibler mon monde. Nous avons trois semaines pour nous préparer pour cette invasion et nous allons leur mettre sur le droit chemin avec la vérité. »


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 06 Juin 2018, 08:17 
Administrateur Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Sep 2014, 18:52
Message(s) : 962
Chapitre 11

Partie 1

Le 3 avril, Base Numéro Un :

Le Général Minot et le Ministre Adjoint Getty attendaient au sas de l’Astroport Un. « Dieu, que cette coupe s'éloigne de moi, » murmura Getty.

« Ça va aller, Arnold. Il enfile ses pantalons une jambe à la fois comme nous tous. »

« Tu sembles prendre cette situation avec équanimité. »

« Pas vraiment. Mon avancement est en jeu. Le Sénat doit l’approuver et le vote de Thorsen influence d’autres. Toller peut également demander à l’Amiral Brampton de me remplacer. L’un ou l’autre mettra fin à ma carrière, » dit Minot tandis que la porte du sas ouvrit.

« C’est l’heure du spectacle ! »

-0-0-


Le Sénateur Thorsen fulmina contre Getty dans une salle de conférence sécurisée. « L’effet de ces vidéochips sur le public a diminué l’image des Agresseurs auprès de celui-ci. Et pas seulement à l’intérieur de l’Alliance. Tu sais pourquoi Kronskye est si important. »

« Mis à part de surveiller une planète bourrée d’armes de destruction massives potentielles ? Mis à part l’assainissement de la planète, » demanda Getty.

« Si nous voulions vraiment sécuriser les ADM, tout ce que nous aurions à faire est d’appliquer le Traitement Carthage et de ‘domper’ la cochonnerie là où on veut bien. Personne ne survivrait la radiation fatale du Traitement. »

« Nous ne sommes pas ici pour rendre la planète habitable de nouveau afin que moins de dix millions de gens pourront revenir à la maison ? »

« Pour être franc, l’Alliance s’en fout royalement de ce monde-là. C’est une petite flatterie qu’on sème afin de donner bonne conscience au public. La réalité est pire. »

« Avant qu’a eu lieu l’Horreur, les astronomes spéculaient que Kronskye soit située à une Unité Astronomique à peine de quatre trous de vers. Des sondes ont indiqué que trois de ceux-ci vont jusqu’aux limites de l’alliance dans des arcs de plus ou moins trente degrés. Ce serait la façon la plus rapide de déplacer des troupes lors d’une invasion. Nous attendons toujours le retour de la quatrième sonde. Le dernier signal plaçait la sonde dans l’Empire Chinoise Impériale. Nous croyons que la ICE ait capturé la sonde et qu’ils ont appris que l’autre bout du trou de ver débute ici. »

« Je ne comprends pas, Sénateur. Nous sommes au cœur de l’Alliance. »

« C’est bien connu que la KSD est composé de bénévoles sélectionnés de nos forces armées. Si c’est ainsi que comportent nos ‘meilleurs’, qu’y a-t-il de nos forces principales ? Ils penseraient qu’ils sont de moindre qualité. »

« Si nous arrivons à convaincre la ICE que nous ne sommes pas des mauviettes, nous réussirons à assainir Kronskye et d’en servir comme base de déploiement pour sécuriser ces trous de vers et. Si nous perdons Kronskye, nous perdons ces trous de vers et, à la fin, la capacité de protéger rapidement notre territoire. Une ennemie potentielle pourrait théoriquement prendre le contrôle du Pourtour et, sans aucun doute possible, nous perdrions l’Alliance. »

« Et, grâce à votre petite mise-en-scène, ICE pourrait penser que nous sommes inapte à protéger ce qui nous appartient et nous attaquer. Quand ce sera le tour des historiens d’écrire notre passé, c’est à toi qu’ils pointeront pour avoir cédé l’Alliance sur un plateau d’argent ! »

Getty pâlit d’entendre ces informations.

« Comprends-tu maintenant, » demanda Thorsen d’un air baveux. « Vas-tu aider à régler ce problème ou préfères-tu être identifié à tout jamais comme le pire traître depuis Benedict Arnold ? »

« Comment puis-je aider ? »

-0-0-


Le 5 avril :

« Le public à la maison exige de savoir pourquoi qu’on est à pervertir les mœurs de nos enfants ! »

« Ce n’est pas une question de mœurs, Sénateur, » dit Jaime. « C’est plutôt un problème médical véritable auquel le KSD fait face depuis des années. Grâce à un équipe de recherchistes dévoués et des bénévoles, nous sommes venus à bout – sans imposant des croyances morales étrangères ni excluant ceux qui ne sont pas naturistes. »

« Montre-le-moi, » dit Thorsen. « J’ai en main des vidéochips de gens en train de se déshabiller lors de vos soi-disante sessions de thérapie. Explique-moi ça. »

« Qui vous a donné ces vidéochips ? »

« Ce n’est pas de vos affaires. »

« Au contraire ! D’enregistrer des gens nus sans leur consentement est contre la loi. En plus, cela viole le secret professionnel. J’insiste à savoir qui. »

« Celui qui me les a donné est couvert par la loi protégeant les dénonciateurs, » dit Thorsen.

« Ça tombe bien, ça, » dit Jaime, sa voix regorgeant de vitriol.

« C’était quoi, le but de ce vidéo de formation loufoque ? »

« Le but d’un vidéo de formation est justement pour former des gens. Par exemple, nous attribuons le personnel aux chambres sans égard au sexe. On pensait que certains se sentiraient offusqués ou menacés par des instances de nudité gratuite. Le vidéo mit fin à ces impressions, » expliqua Jaime pour le justifier.

Thorsen acquiesça. « Et le fait de promulguer de la religion en guise de thérapie ? Juste ça va en contre d’à peu près neuf lois distinctes. »

« Aucune religion n’a été promulguée. »

« Vous avez discuté de religion lors de vos sessions. »

« Nous y avions discuté de maints sujets. »

« De quelles religions spécifiques aviez-vous discuté ? »

« Nous n’avons pas de religion en profondeur. Nous avons touché au sujet en survol. Un participant a admis aller à l’église dans le but de demander l’aide de Dieu et a avoué que Dieu pourrait le supporter à vivre une vie meilleure. Nous n’avons aucunement touché la Bible, de Livres ou d’Écritures Saints, de Conventions ni rien de semblable. »

« Mais vous enseigniez la technique méditative des Pèlerins de la Perfection ? »

« Ce n’est pas un secret que les Pèlerins méditent pour se rapprocher de la Déesse et demander Son conseil. Toutefois, la technique que je propose date de beaucoup plus loin. »

« Comment ça ? »

« Justement. En fait, elle date de l’époque des Samurai japonais. Ils eurent la pratique de méditer avant un combat pour trouver le calme. « La technique a évolué par la suite en ajoutant d’autres méthodes telles d’imaginer des scènes tranquilles ou des techniques pour rehausser son estime de soi avec des images de répétitions victorieuses. »

« Que sont ces ‘répétitions victorieuses’ ? »

« Prenez l’exemple d’un coureur qui vie de la difficulté passagère à se concentrer à réussir une épreuve. Il méditerait sur la course à partir de la ligne de départ jusqu’à briser le cordon à la fin. Personne ne s’opposa quand Adam Tomlinson utilisa cette même technique pour réussir le 100 mètres aux Olympiques six mois après son accident. »

-0-0-


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 08 Juin 2018, 09:42 
Administrateur Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Sep 2014, 18:52
Message(s) : 962
La léçon de Miru : Chapitre 11

Partie 2

« C’est à ton tour, » dit Jaime à Nathan.

« N’oublie pas ; reste poli et réponds à ses questions de façon brève et claire, » ajouta Alyssa.

« Bon ! À bientôt, » dit Nathan, pénétra la salle de conférence sécurisée et ferma la porte.

« Assoyez-vous, s’il vous plaît, » dit Thorsen d’un air grandiose. « Je ne vous tarderez pas dans vos fonctions. Je ne veux que vous poser quelques questions. »

« Certainement, monsieur le Sénateur, » répondit Nathan avec formalité.

« Depuis quand connaissez-vous le Docteur Kandt ? »

« Depuis le mois de novembre en 2561. »

« Et comment l’avez-vous rencontrée ? »

« On m’a inscrit pour une évaluation psychiatrique suite à un coup dans le Dôme récréatif de la Base Douze. Après que j’ai expliqué mes motivations, j’ai été jugé apte à reprendre le travail. »

« Et qu’était ce ‘coup’ ? »

« Mes coéquipiers m’avaient parié cinquante crédits et un repas pour que je reste nu pour un heure. »

« Donc vous vous êtes déshabillé devant des centaines de personnes ? »

Au-delà de deux milles personnes serait plus juste, Sénateur, » répondit Nathan.

« Cela ne vous a pas gêné ? »

« Non, Sénateur. Je ne me sentais pas plus gêné que… dis, un comédien faisant une scène de nu et qui serait vu par des milliers de gens, » dit Nathan.

Comment décririez-vous votre relation avec le Docteur Kandt ? »

« Amical maintenant que je ne travaille plus avec elle. Antérieurement, c’était autant professionnel qu’amical. »

« Expliquez-moi ça. »

« Elle a demandé au Corporal Townsend et moi-même de lui aider lors d’une étude pour découvrir les causes de la claustrophobie cumulative chez les pilotes. Notre travail était de lui noter nos pensées et nos sentiments. Lors de nos rencontres, elle nous interrogeait sur les aspects techniques et tactiques des opérations véhiculaires. »

« Je vois. Et le Docteur Kandt a-t-elle demandé à vous et au Corporal Townsend de lui rejoindre à la Base Un et son équipe de recherche ? »

« Oui. »

« Pourquoi penserait-elle que vous seriez un atout pour cette tâche ? »

« En plus d’être pilote, moi-même, j’ai un index de stabilité élevé. Sur ce, j’ai à mon actif au-delà de quarante sorties dans les SV30, autant comme mitrailleur que pilote. »

« Vous disiez que votre relation avec le Docteur Kandt était ‘amical’. Jusqu’à quel degré êtes-vous ‘amis’ ? »

« Si j’ai besoin d’aide avec un problème personnel, je lui demanderai son avis mais nous ne socialisons pas autrement. Je lui fais confiance. »

« Aviez-vous déjà eu des relations sexuelles avec elle pour établir ce lien de confiance ? »

Nathan regarda Thorsen d’un air furibond. « Certainement pas ! »

« Vous êtes-vous dèjà posé la question pourquoi elle vous aurait choisi, vous le Corporal Townsend, pour créer ce vidéo appelé ‘Techniques de Réduction de Stress’ ? »

« Elle nous a dit que le problème avec la technique était que certains pourraient l’interpréter comme une activité sexuelle, surtout puisque beaucoup des colocs étaient de couples mixtes. Elle pensait qu’avoir un mâle nu pratiquer la thérapie en présence d’une coloc femelle aiderait à réduire les craintes des femmes. »

« Était-elle présente ? »

« Oui, ainsi qu’un caméraman. »

« Et c’était le Corporal Townsend qui joua le rôle féminine dans ce vidéo ? »

« Oui. »

« J’ai entendu dire que vous êtes un couple Promis, maintenant. »

« Oui. Quand notre service sera terminé, nous allons nous marier avant de rejoindre la Division Légionnaire. »

« Si vous le dites, » commenta Thorsen et regarda sa fiche de questions. « Ce sera tout pour le moment. Veuillez m’envoyer le Corporal Townsend. »

-0-0-


Nathan ferma la porte de la salle de conférence. « C’est à ton tour sur le trône. »

« Merci. Comment c’était ? »

« Le bonhomme est un trouduc, » grommela Nathan.

« Bien, il est mieux d’être moins trouduc avec moi. »

« Pourquoi ? »

« Parce que, sinon je lui arrache la face, vide son crâne de sa cervelle et l’utilise comme bol à soupe, » dit Alyssa avec un grand sourire.

« Chérie, je crois que tu es due pour une session de méditation. »

-0-0-


« Bon, Corporal, je veux juste vous parler de quelques choses. La situation est très délicate et nous devons rassurer les gens que la KSD est une organisation professionnelle et non pas un poste de plaisir. »

« Je peux comprendre ça. »

« Comment avez-vous rencontré votre Promis ? »

« Nous nous sommes rencontrés un soir au Dôme Récréatif de la Base Douze, » dit Alyssa.

« Et vous vous êtes mis en couple le soir-même ? »

« Non, ça c’est arrivé plus tard. »

« Si je comprends bien, vous êtes naturiste ? »

« Absolument. Devenir naturiste m’a changé ma vie. »

« J’aimerais vous poser quelques questions sur les sessions de thérapie. Saviez-vous que Jaime était Prêtresse de la Perfection ? »

« Oui. Nous avions fréquenté l’église à la Base Douze. C’est elle qui a célébré notre Promesse. »

« Je vois. Que ressentiez-vous quand vous étiez à filmer la vidéo de formation ? »

« Rien. »

« Même que votre Promis était nu devant vous ? »

« Pas dans ce contexte. Notre fonction était de créer cette vidéo afin de démontrer que la nudité n’était sexuelle que si l’occasion était elle-même sexuelle. »

« Et étiez-vous excitée lors de ces ‘sessions de thérapie’ ? »

« Non, ça prend beaucoup plus que de voir une personne nue pour m’exciter. Où voulez-vous venir avec ce genre d’interrogatoire ? »

« C’est tout ce que j’ai pour le moment. Il est probable que j’aurai d’autres questions à une date ultérieure. »

-0-0-


« Colonel Anderson, en tant que commandant de la Base Douze, vous étiez la premier à réellement appliquer une politique de ‘nudité sociale’ sur cette planète ? »

« Oui. »

« Et était-elle une réussite ? »

« Sans aucun doute, » assura Anderson. « Des incidents de bataille dans le Dôme récréatif ont chuté au demi, les niveaux de stress des Agresseurs rentrant de mission ont baissé. Les problèmes disciplinaires, même s’ils étaient minimes, ont baissé également. Je sais qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions mais à part de quelques batailles, nous n’avons pas eu un seul problème sérieux d’inscrit. »

« Qu’en a-t-il des situations d’harcèlement sexuel ? »

« Le harcèlement sexuel n’est pas toléré qu’importe l’endroit et ça, selon les règlements. Il est encore moins toléré dans le Dôme récréatif. Une partie de ça est justement à cause d’une légère crainte qui rôde face aux naturistes. »

« Comment ça ? »

Une politique que nous appliquons est celle de l’uniformité. Que les civils ne peuvent être habillés en civil. Les militaires portent des uniformes allégés lors des périodes de repos, incluant toute marque de grade et de qualification acquise. Personne ne sait si la personne nue on est en train de harceler est un Agresseur ou un technicien de support. De toute façon, il n’y a peu d’honneur à voir à agresser un naturiste. »

« Et qui a-t-il d’agression entre naturistes ? »

« Inexistant ! Un fait intéressant que nous avons remarqué est que la fréquentation du Dôme récréatif a augmenté depuis l’introduction de la politique naturiste. Cela veut dire que plus de personnes se rendent au Dôme pour se détendre. Même si leur seule motivation est le voyeurisme, ils se détendent et baissent leurs niveaux de stress. »

« Intéressant. Et comment réagissent les religions anti-nudistes ? »

« Assez bien. Nous devions faire quelques ajustements simplement parce qu’il serait bien vu de le faire. Nous affichons l’horaire des activités naturistes ainsi que l’endroit sur le babillard électronique et il y a grand panneau de couleur devant notre Dôme Cinq Nord ; quand il est rouge, cela veut dire ‘nudité interdite’ et quand il est vert, cela veut dire ‘prenez vos aises’. »

« Et combien de personnes font le choix de se dévêtir ? »

« À un moment donnée, à peu près huit pourcent se présenteront totalement nu. Ajouté à ceux-ci, il y a un autre quatre pourcent qui se dévêtiront partiellement.

-0-0-


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 11 Juin 2018, 07:26 
Administrateur Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Sep 2014, 18:52
Message(s) : 962
La léçon de Miru : Chapitre 11

Partie 3

Alyssa et Nathan se rendirent à l’Arboretum Deux ce soir-là. « Voilà N’krumah et Helen, » nota Alyssa.

« Allons les rejoindre, » répliqua Nathan.

« Salut. Ça va ? »

« C’est de la merde, » dit Helen doucement. « Je n’arrive pas à croire qu’elle nous aurait fait ça. »

« Pardon ? »

« Je me suis fait convoquée au bureau du commandant de la compagnie aujourd’hui. Il me dit que Thorsen voulait me parler du groupe demain. Quand j’ai demandé ‘quel groupe’, il a sauté une coche. Il dit qu’il savait tout sur le groupe de thérapie spécial. Quand je lui ai demandé comment il savait ça, il me dit que Thorsen avait une liste de noms de tout le groupe. C’est évident qu’il n’a pu les avoir que d’elle ! Secret professionnel ; quel farce ! Maintenant le commandant me regarde comme un malade mental car il a ordonné que je subisse une évaluation psychiatrique ! »

-0-0-


Nathan entendit la voix anxieuse d’Helen et savait que quelque chose ne tournait pas rond. La Jaime qu’il connaissait n’aurait jamais fait ça. Elle lui a toujours paru rigide et éthique dans l’application de son travail. Il s’est excusé et s’est dirigé vers un poste d’appel.

-0-0
-

George, Vera et Stan entraient l’Arboretum à leur tour, amenant à quatorze le nombre de pilotes. Les autres étaient en mission ou hors d’atteinte. « Nous y sommes, » annonça inutilement George. « Que se passe-t-il ? »

« As-tu reçu un avis de ton commandant ? »

« Au sujet de parler avec Thorsen, » demanda Vera.

« Ouais, » dit N’kruma. « Le mien était cool. Le tien ?’

« J’ai été déclaré inapte, » dit Ernest.

« Nous devrons tous démissionner, » commenta amèrement Helen quand Jaime arriva.

« Je viens de l’apprendre, » dit Jaime brûle-pourpoint. « Je n’ai aucune idée comment ils ont obtenu vos noms. »

« J’ai été déclaré inapte, » dit Ernest. « Le commandant m’a retiré ma carte d’accès aux armes, confisqué mon couteau multi-frappes** et m’a interdit de rôder auprès des véhicules. On m’a relégué aux chiottes. Ma carrière vient d’y passer. Merci beaucoup, Mme ‘Secret professionnel’. »

« Mon commandant m’a inscrit pour une évaluation quand il eut appris que je faisais partie du groupe d’étude. »

« Le mien, également, » dit Jules.

« Attendez une seconde, » ordonna Jaime en levant la main. « Je jure que je n’ai pas dévoilé vos noms. Je savais qu’Alyssa et Nathan étaient convoqués à cette petite Inquisition de Thorsen car ils étaient figurants sur cette vidéo de formation. À tous ceux qui ont été déclaré inapte ou se trouvent menacé d’une évaluation, mettez-ça hors de vos pensées. J’aviserai le Général de ce qui se passe et la situation sera redressé, je le promets. »

« Comment a-t-il pu obtenir nos noms, » demanda N’krumah.

« Je ne le sais pas, » répondit Jaime et regarda tout alentours. « Quand nous avions initié ceci, nous avions avisé la police de la Base que l’Arboretum serait à accès limité. Nous n’avions pas dit pourquoi. »

Comment savaient-ils que certains parmi nous étions nus, » demanda Alyssa.

« Aucune idée, » avoua Jaime.

« Moi, oui, » dit Vera.

« Comment, » demanda Jaime, aussitôt.

« Les caméras d’inspection. Ils bougent constamment, à examiner tous les surfaces exposées à l’air ambiante. Quelqu’un les a programmés pour nous espionner. »

« Qui aurait l’autorisation pour faire ça ? »

« Seulement l’’équipe d’entretien. »

« Ou la police de la Base pour évaluer une situation. Ou encore pour défendre la Base, » dit Nathan en se rendant vers un endroit particulier et regarda vers le haut au dôme en acier transparent. « Là voilà ! »

Helen regarda Jaime. « Je suis désolée, » dit Helen. « Je n’aurais pas dû t’accuser sans preuve d’avoir dévoilé nos noms. »

« N’y pense même pas. »

« Moi aussi. J’en suis navré, » dit George.

N’krumah étudia la caméra d’inspection. Il était dirigé vers le bas. « Elle nous regarde ! » N’krumah la salua d’un doigt d’honneur. Les autres suivirent son exemple par solidarité.

-0-0-


Le 6 avril :

Le front du Général Minot s’est renfrogné à mesure que Jaime relatait les évènements de la soirée précédente. « Vous avez bien fait en me rapportant cela, Docteur. Je vais redresser le cap de ces commandants. »

« Merci, mon général. »

« Votre groupe d’étude prend ça comment ? »

« Pas très bien. Ils n’apprécient pas d’être espionnés par des inconnus. »

« Ils ne sont pas inconnus. Nous avons retracé les agissements illicites à des membres de la police de la Base utilisant l’ancien code d’accès de Vivaldi. Il me semble drôlement pratique qu’il ait résigné sa grade que quelques jours avant que la vidéo n’est apparue sur le site des Deuxième Reformeurs. »

« Qu’allons-nous faire de ça ? »

« Soit rassurée, j’ai mes techs informatiques les plus malins sur le cas. »

-0-0-


La chambre de Nathan et Alyssa était comble ce soir-là. En premier, c’était leur équipe qui est venu offrir leur support. Ce qui était censé être une visite de courte durée s’est transformée en discussion généralisée. Jaime s’est présentée sur les entrefaites et s’est jointe à la discussion.

« Pis, comment s’était l’entrevue, » demanda-t-elle.

« Pas trop pire. Au moins, je ne lui ai pas arraché la figure, » dit Alyssa en riant.

« Tu sais que toute la Base est avec vous. Même les anti-nudistes, » dit Hiram.

« Il m’a vraiment fait pomper aujourd’hui, » dit Nathan.

« Qu’a-t-il dit ? »

« Ce n’est pas ce qu’il a dit, exactement, mais plutôt son comportement. Il agissait comme s’il était qualifié à prendre des décisions sur mon futur parce qu’il était Sénateur. Il n’a cette fonction que parce qu’il a gagné un concours de popularité sur Tichenor et a survécu plus long que les autres Progressistes. Qu’il perd un éventuel concours et il ne sera plus qu’un autre visage inconnu dans la foule, » termina Nathan avec mépris.

« C’est vrai. Il n’est motivé que par des votes, non pas par une soi-disant rupture du système de sécurité. Si ce serait ça pour de vrai, pensez-vous que cela aussi à découvert comme ce l’est ? »

« C’est un point de vue intéressant, » commenta Jaime.

« Vous savez, il est en train d’agir comme si notre nudité soit une chose honteuse. Je dis que nous devrions en être fier, » dit Nathan, excité.

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

« Quand je me suis mis à nu au Dôme récréatif de la Base Douze, c’était sans aucune arrière-pensée. Je sais que j’ai irrité quelques-uns mais je me suis repris. Combien parmi vous sont naturistes, » demanda Nathan.

Alyssa et Jaime ont levé la main, Ben et Tomas les ont suivi quelques instants plus tard.

« Combien parmi vous sont ‘cool’ au sujet de la nudité ? Soyez honnêtes. »

« Nous avons témoigné votre Promesse. » dit Sarah.

« Oui mais aviez-vous toléré notre nudité comme folie passagère faisant partie de la cérémonie parce que nous sommes des amis ou l’aviez-vous l’accepté vraiment ?

« Moi, je l’avais accepté, » dit Sarah. Les autres acquiesçaient à leur tour.

« Les gens sont écœurés d’être ordonné de faire ci et de ne pas faire ça. C’est déjà assez moche que nous sommes obligés de faire ce boulot mais cela me met hors de moi qu’une bande d’idiots qui n’ont jamais sorti dehors prétendent mieux savoir comment il doit être fait, » dit Hiram « Je pense qu’il est temps de mettre les pendules à l’heure. »

« Comment ? »

« Je sais comment, » dit Alyssa avec le sourire.

_________________________
** Le couteau multi-frappe (spin-knife, en anglais) est une arme multifonctions spécifique aux Agresseurs de Kronskye. Il incorpore une lame à double tranchant de 20cm et une pointe en biseau comme un ciseau à froid. La manche a un poing ‘américain’ munie de pointes perforantes sur un côté et une rainure profonde tout le long de l’autre. La soie de la lame est couchée dans cette rainure et fixée avec un pivot au centre de la manche. Ainsi, d’un simple coup de poignet, la lame peut être dirigée soit vers le haut, soit vers le bas sans lâcher la prise de la manche. Le maniement instinctif de cette arme est une partie importante de l’entraînement des Agresseurs.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 13 Juin 2018, 09:21 
Administrateur Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Sep 2014, 18:52
Message(s) : 962
La léçon de Miru : Chapitre 12

Thorsen examina la salle. Le brouhaha à propos de la nudité s’est estompé aussi vite qu’il eut monté. L’Église de la Deuxième Réformation Fondamentale eut décidé sur le tard de voir des gens nus n’était pas péché en lui-même quoique de le faire avec luxure le demeurait toujours. Sans en faire un cas, ils ont doucement fait disparaître le vidéochip du site sur le Net et n’en parlaient plus.

Frustré que son voyage ne servirait pas à encourager ses électeurs de voter pour lui sur la plateforme de la moralité, Thorsen choisit une autre tactique sure à influencer ceux-ci ; il allait se présenter devant les troupes.

-0-0-


« Êtes-vous prêt, Sénateur, » demanda Getty avec sollicitude.

« Oui, je le suis. J’aurais souhaité que le Général Minot puisse assister, » dit Thorsen pompeusement.

« Moi aussi mais il était obligé à assister aux premiers essais du nouveau système de défense à Kharkov, » expliqua Getty. « Nous y allons-nous ? »

« Oui, » dit Thorsen et regarda les journalistes qui allaient enregistrer son discours d’adieu.

« Ils descendirent silencieusement le long corridor qui menait vers le Dôme Principal. Getty arrêta pour que Thorsen continue seul à descendre le couloir.

Le sourire du Sénateur Miles Thorsen grandit en entendant le rythme connu du ‘Boum de Zurich’, où le Brigade insista sur chaque quatrième pas en marchant en formation dans l’auditorium. Il sortit vers le balcon pour faire face à la Première Brigade de Kronskye.

Le sourire lui tomba du visage quand il vit que la Brigade porta bottes et bas.

Et rien d’autre.

« Le Colonel Nielson était au ‘garde à vous’ devant la Brigade. « Sénateur, la Première Brigade de Kronskye est prêt à vous entendre, » dit-elle.

-0-0-


Image


Les gagnants de mille combats désespérés sur cet enfer créé en toutes pièces par la main de l’homme qu’était Kronskye regardaient Thorsen froidement. Ils avaient l’habitude de se battre contre pillards et pirates pendant la nuit dans des bâtiments sur le point de dégringoler avec leurs terrifiants couteaux multi-frappes. Tenir tête à des véhicules et de navettes lourdement armées leur était un jeu d’enfant. Leur travail était d’empêcher ceux qui voulaient transformer les déchets nucléaires et les toxines de Kronskye en armes à destruction mondiale sous la bannière de parties politiques ou religions quelconques. Ils n’ont jamais vécu la défaite et ce ne serait certainement pas les agissements d’un seul homme qui y parviendrait.

-0-0-


Le Sénateur Thorsen savait que les Musulmans, les Deuxième Réformistes et les Catholiques Varitiens faisaient front commun avec ceux qui toléraient la nudité. En se mettant également nu, ils protégeaient et encourageaient ceux qu’il avait si rudement interrogé. La Brigade le voyait comme une menace à leur existence à moitié fou mais si ordonnée sur Kronskye, leurs services d’origine et la sécurité de l’Alliance. Thorsen comprit alors ce que rendaient les Agresseurs infaillibles. Ce n’était pas leur formation intensive, leurs armes spécialisées, leurs tactiques quasi-mystiques ou la facilité avec laquelle ils acceptaient de tuer. C’était leur loyauté sans faille de l’un envers l’autre qui leurs rendaient imbattables. Cette loyauté outrepassait tout et par cette nudité collective, ils lui envoyaient un message très clair.

Tu as perdu en mettant les pieds ici.


Sachant que les journalistes enregistraient tout, il se dépêcha de présenter son discours et s’enfui en toute hâte.

-0-0-


Après que Thorsen ait quitté le balcon, le Colonel Nielsen, un grand sourire sur le visage, fit renvoyer la Brigade. Une femme aux cheveux roux portant jeans et une blouse bleue au logo du Réseau des Nouvelles de l’Alliance s’est rendue jusqu’à elle.

« Je ne pourrais utiliser aucune de mes prises d’image de la Brigade pour des raisons évidentes. Cela m’a réduit tout mon déplacement ici à quelques bribes et commentaires sans importance. Il n’a pas du tout aimé ça. » Linda retira son casque enregistreuse. « Pouvez-vous me dire pourquoi ? »

« Sans commentaire, » sourit Nielsen et partit. En se rendant vers ses quartiers, elle nota quelques hommes et femmes nus se dirigeant vers le Dôme Récréatif. Bon, ça a l’air que je pourrais réécrire la politique afin d’y inclure le Dôme Récréatif, pensa-t-elle à elle-même.

Le Colonel Nielsen jeta un coup d’œil vers la caméra qui avait enregistré le discours de l’arrière de la salle. Aucun visage ne serait reconnaissable sauf celui du Sénateur Miles Thorsen qui apprendrait une fois pour tous que les Agresseurs n’étaient pas seulement méchants, ils étaient malins.

Fin


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 76 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8

Le fuseau horaire est UTC-5 heures [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Theme created StylerBB.net
Traduit en français par Maël Soucaze.