Nous sommes actuellement le 22 Juil 2018, 12:42


Le fuseau horaire est UTC-5 heures [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Puberté
Message Publié : 25 Jan 2017, 13:41 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 296
Localisation : Montréal
Le message qui suit est tiré d'un forum de discussions. Je l'ai retenue et traduite puisque la situation ne me semblait pas conventionnelle, et ce papa d'une maison textile a, avec raison, des questionnements.

Jim (21 jan) :
Ma fille de 14 ans a adopté une attitude sans gêne avec sa nudité à la maison, et je ne sais vraiment pas quoi faire. Nous n'avons jamais été nu en famille. Au départ, ma fille a commencé à prendre sa douche en gardant la porte de la chambre de bains grande ouverte. Quelques jours plus tard, elle fait le trajet entre sa chambre à coucher et la chambre de bain toute nue. Samedi dernier, j'étais dans la cuisine, ma fille arrive en ne portant qu'une culotte, me dit « bon matin » en chantant, prend une bouteille de jus d'orange dans le réfrigérateur et retourne dans sa chambre.

Ça me rend très inconfortable. J'ai surpris mon garçon de 10 ans s'étirer le cou près de la porte de la chambre de bains pour voir sa soeur nue. Je lui donné une bonne claque derrière la tête, mais je doute que ce soit suffisant. Je n'ai pas le courage d'aborder le sujet avec elle, peut-être parce que je ne sais pas quoi lui dire exactement. Lorsque j'en parle avec ma femme, elle ne fait que lever les épaules en disant que c'est probablement une phase. D'un côté, je veux dire à ma fille d'être un peu plus modeste, mais d'un autre côté, je ne sais pas si c'est la bonne chose à faire. J'ai toujours admiré sa confiance en soi et je ne veux pas qu'elle en soit affectée par ma réaction. Elle agit comme ça uniquement dans la maison familiale, et jusqu'à présent, sa nudité n'est qu'une question de commodité. Je me demande si elle compte devenir nudiste. Je pense que ce qu'elle fait est une mauvaise idée à cause de notre société et de son âge. Je ne sais pas si je devrais lui dire de changer ou si c'est moi qui devrait changer. Vos suggestions seraient appréciés.

Art :
Si le message précédent est véritable, vous avez certainement des idées étranges. Si vous êtes inconfortable avec la nudité dans la maison, parlez-en avec votre fille et de préférence, accompagné de votre femme. Et pourquoi donner une claque à votre fils pour la regarder mais pas votre fille pour avoir commencé ? De toute évidence, elle semble insouciante qu'on la voie nue. Mais c'est un problème familial et tous les membres ont leur mot à dire. N'appliquez pas un double standard.

(saut)

Le double standard est de donner une claque à votre fils pour son instinct naturel de regarder une fille. Donneriez-vous une claque à votre fille si elle voyait votre fils nu ? C'est pas équitable pour votre fils. Si votre fille s'expose de son propre gré, c'est équitable pour tous de la voir, vous inclus.

Joe :
Puisque vous affirmez que la nudité n'est pas chose commune dans votre maison, votre fille le sait, et il serait intéressant de savoir pourquoi elle a eu une soudaine baisse de modestie. Art a raison à propos du double standard, après tout, qui ne regarderait pas une personne nue lorsque leurs yeux n'en sont pas habitués ? N'importe quel garçon n'en manquera pas l'opportunité, et vice-versa. En consultant les messages sur des forums similaires, c'est trop souvent les garçons qui s'en sortent perdant puisqu'ils sont les premiers à se faire regarder par les filles en se mettant nu, mais la modestie des filles est toujours protégée donc les garçons n'ont aucune chance.

Les garçons veulent toujours voir et "ressentir", mais lorsqu'ils grandissent dans une famille ou un environnement où les mâles et femelles sont exposés de façon égale, la curiosité des garçons sera beaucoup plus satisfaite comparé à lorsqu'ils en sont interdits. Notre double standard américain est injuste.

Jim (22 jan) :
Aucun double standard ici. Jusqu'à récemment, j'aurais également donné une claque derrière la tête de ma fille pour espionner son frère. Art et Joe, vous avez de bons arguments. Je suis maintenant confus, ne sachant plus quelle règle appliquer. J'aimerais vraiment être capable d'avoir une conversation avec ma fille, lui demander pourquoi elle a commencé de se promener nue dans la maison. Cette conversation sera inconfortable pour moi. Je veux lui en parler, mais je sais pas par où commencer, ou aborder le sujet sans rendre les choses plus compliquée ou qu'elle se sente coupable d'avoir fait quelque chose qui était pourtant correct.

Art :
Vous êtes certainement obsédé par la nudité, comme la plupart des américains. Si vous ne pouvez pas le supporter du tout, dites à votre fille d'arrêter, mais dites-lui que problème c'est vous, pas elle. Je suis d'accord avec Joe que ça irait mieux dans ce pays si la nudité non-sexuelle n'était pas tabou.

Contrairement à Joe, je n'ai jamais pratiqué la nudité à la maison en présence de nos enfants, je ne suis donc pas la meilleure personne à donner des conseils (en fait, mes filles se plaignent si je me présente en sous-vêtements). J'encourage une discussion ouverte avec votre famille, incluant votre femme et fils, et venir à un concensus. Au début, votre fille va probablement limiter son exposition en votre présence. Et si votre fille peut le faire, votre fils voudra le faire aussi. Regarder c'est OK, mais pas toucher.

Joe :
Tel que suggéré, une conversation en famille serait à l'ordre du jour. Vous vous êtes qualifiés précédemment de "prude", je suis curieux de savoir ce que vous pensez de la nudité en général, la nudité entre même sexe (père/fils) et la nudité mixte en famille. En êtes-vous "obsédé", "dégoûté", mais pas contre ? Art a suggéré que votre fils devrait avoir les mêmes privilèges que votre fille, j'approuve. Dans ma famille, durant leur croissance, mes enfants n'avaient aucune modestie jusqu'à l'école secondaire. À partir de là, ils étaient modestes sans gêne, les garçons n'en avaient aucun, et les filles partiellement. Je sais par expérience avec d'autres familles que les garçons de la famille n'ont aucun problème avec la nudité, mais les filles, oui, on voyait donc les garçons nus et les filles au minimum en t-shirt et culotte. Est-ce que votre fils s'est déjà mis à l'aise, ou l'avez-vous déjà surpris faire le trajet nu de la douche vers sa chambre ?

Il y a des questions et commentaires que je ferais si je tenais une conversation familiale. La plupart du temps, les enfants sont embarrassés de parler de tels sujets avec leurs parents, donc vous n'entendrez probablement pas que des réponses honnêtes. Puisque le sujet de la nudité est nouveau dans votre cas, ce sera encore plus difficile, mais on sait jamais. Si vous décidez d'approcher le sujet et lui dire d'arrêter, soyez certain de lui dire que c'est vous le problème, pas elle (d'après mon opinion et la suggestion d'Art). Je sais qu'une grande quantité d'américains sera en désaccord avec n'importe quelle forme de nudité, mais je crois que la nudité sans gêne en famille est le meilleur moyen d'élever ses enfants. Tenter de leur cacher celà est une façon efficace d'attirer leur attention sur la chose même que vous essayer de leur cacher (ou de les "protéger contre").

Autre chose, si votre fils n'avait pas semblé intéressé à regarder sa soeur nue, j'aurais trouvé ça anormal et je m'en serais inquiété. Vous serez étonné par le changement d'ambiance entre vos adolescents lorsque leur curiosité est satisfaite dans une situation non-stressante. La zone de comfort s'élargit énormément lorsque tout le monde s'est déjà vu dans le plus simple appareil.

Rodger :
Curiosité, Pourquoi postez-vous sur un forum dévoué à la nudité non-sexuelle si vous avez un problème avec la nudité de votre fille ?

Jim (23 jan) :
Bonne question. Ce forum n'est pas le seul endroit où j'ai cherché conseil. Sur un forum de parents, les premiers m'ont accusé de "troll", puis les autres ont été méchants et critiques envers ma fille, moi et ma femme. Ce forum-ci est définitivement ouvert d'esprit. J'ai voulu entendre les arguments des deux côtés de la médaille, et les meilleures réponses, c'est ici que je les ai trouvées.

Joe m'a demandé si je pense que la nudité en famille est malsain. Après avoir lu toutes ces réponses haineuses de personnes affirmant que c'est malsain, je ne le sais plus. Je pense que je veux d'abord parler seul avec ma fille. Si c'est positif, je verrai lors du souper en famille si je peux aborder le sujet sans jugement. Vous m'avez bien conseillé. Maintenant que j'ai un bon plan, je suis anxieux de l'essayer. Je vous tiens au courant.

Art :
Je crois que c'est un bon départ. (...) Je crois qu'il serait stratégique de restreindre la nudité d'abord dans des situations acceptables comme à la sortie de la douche vers la chambre, laisser les portes ouvertes, et ne pas encourager de se promener nu dans la maison, incluant devant la télé dans le salon. Si vos enfants osent mentionner la nudité familiale à l'école, attendez-vous à une visite des services sociaux, surtout si vous êtes nus (les hommes sont toujours assumés comme pervers). Cherchez d'abord les raisons de votre fille.

(...)

Jim (24 jan) :
(...) Hier soir, je suis monté à l'étage, la porte de sa chambre était entre-ouverte. Elle était assise devant son miroir, se brossant les cheveux. Elle ne portait que le bas de pyjama rose en flanelle, seins nues. Ma femme regardait la télé en bas. J'ai cogné à sa porte, elle m'a permis d'entrer, et je pouvais ressentir un peu de nervosité en elle en me voyant entrer, sachant qu'une conversation était due, s'apprêtait à couvrir sa poitrine d'un geste de main par automatisme, a abandonné puis continué à se brosser les cheveux...

Je lui ai dit que j'ai remarqué qu'elle ne se couvre plus comme d'habitude, que sa mère ne voit aucun problème avec ça, mais que je suis seulement curieux de savoir pourquoi ce changement. Elle a pris un peu de temps pour penser, puis levé les épaules. Puis me raconte qu'elle a été invitée à la maison d'une amie d'école (à distance de marche). À l'arrière de la maison se trouve un jacuzzi. Leurs parents n'étaient pas à la maison, et elles en ont donc profité entre filles (avec la soeur ainée de son amie). Les détails qui suivent sont tout à fait innocents.

Au retour des parents, les soeurs étaient sans gène devant eux. La soeur ainée est sortie du spa à la vue de tous et est rentrée dans la maison pour lire ses textos. Son amie a invité ses parents à les rejoindre, mais ont refusé - dieu merci. Intriguée, ma fille a parlé avec elles de leur niveau de confort : Tout a commencé dans le jacuzzi. Elles y ont surpris leurs parents nus et ont décidé de l'essayer. Toute la famille préférait s'installer cette façon. Depuis ce temps, il n'y a plus aucune raison d'être modeste à la maison. Tous préférait la nudité sans gène et ont remarqué que tout le monde est plus gentil sans vêtements. Ma fille a donc pensé d'essayer ceci à domicile.

Je lui ai dit que ça fait du sens, je crois, et tenté de partir, mais elle m'a arrêté, et demandé ce que j'en pense. Je lui ai répondu que j'ai aucun problème avec ça, mais je ne crois pas que les gens sont plus gentils sans vêtements. Puis elle me dit « Papa, ça a été la meilleure vraie conversation qu'on a eu dans les six derniers mois ». Et elle a raison, je me sentais coupable. Je lui ai dit qu'on aura besoin de mettre certaines règles, quand c'est ok et quand ce ne l'est pas. Puis je lui ai demandé si elle est d'accord que j'en parle avec sa mère et qu'on en parle au souper. Elle accepte. Petit bec sur le front, bonne nuit.

Est-ce que ma fille a fait tout ça pour attirer mon attention ? Ça a bien marché ! Je me demande si je serai un meilleur papa si elle recommence à s'habiller modestement et en fermant sa porte.

Joe :
Concernant votre dernière question, je dois vous rappeler que peu importe sa tenue vestimentaire, elle demeure la même personne. La situation de la famille de son amie et la nudité l'ont apparemment affectée au point qu'elle a décidé de l'essayer. Peut-être qu'elle a tellement aimé ça là-bas qu'elle a voulu transporter ce sentiment relaxe et libérateur chez soi. J'aimerais suggérer de ne pas prendre des règlements trop drastiques concernant la nudité à la maison. La règle du gros bon sens ayant priorité, à moins qu'elle se montre de façon inappropriée en présence de visiteurs, le moins de restrictions il y aura, plus facile sera la situation. Vous lui avez déjà donné votre accord (tel qu'interprété dans votre message précédent). Vous êtes dans une situation inhabituelle, étant donné que la plupart des filles qui n'ont pas grandi dans un environnement de nudité sans gène ne deviennent pas soudainement nudistes. Normalement, ce sont les garçons qui ont peu ou pas de modestie.

Je dirais à votre fils que ce qui s'applique à votre fille s'applique aussi à lui, donc s'il le souhaite ou tente de l'essayer, ce sera plus facile.

Mike (29 jan) :
Jim, avez-vous une idée si ces parents-là ont été audacieux de voir votre fille de 14 ans nue dans le spa ? Vous avez mentionné que la situation était innocente entre filles, mais après l'arrivée des parents ?

Jim (2 fév) :
Mike, la situation me semble respectable après l'arrivée des parents. Elle m'a expliqué qu'au moment où elle a réalisé la présence des parents, si elle était sortie du jacuzzi pour s'habiller, elle leur aurait fait un "show". Elle est donc restée submergée comme son amie. Les parents sont rentrés peu après et sont restés dans la cuisine pendant qu'elle s'est essuyée et rhabillée, par respect puisque leur salon a une vue directe sur le jacuzzi, séparés par une porte coulissante.

J'en ai parlé avec ma femme, qui ne fait presque jamais de règlements, mais elle a accepté celles que j'ai voulu mettre, et on en a parlé au souper. Les suggestions de Joe m'ont beaucoup aidé. J'ai dit qu'on a besoin de règles vestimentaires et d'intimité à la maison pour assurer la politesse et le respect. Si on attend des invités ou s'ils sont à la porte d'entrée, on s'habille ou on se met hors de la vue. Si l'on aperçoit un membre de la famille se déshabiller, ne pas rester bouche-bée. Respect de l'intimité derrière les portes fermées. Notre maison est l'endroit privé de notre famille. On ne mentionne jamais à l'extérieur de cette maison qu'on a vu quelqu'un se déshabiller, porter une crème faciale ou n'importe quoi qui pourrait être embarrassant, puisque c'est considéré comme une violation de la vie privée. Je crois que ces règles de base nous évitera l'embarrassement public.

En fait, mon intention était de mettre des limites quant à la nudité. Je n'avais pas l'intention d'inviter ma famille à suivre l'exemple de ma fille, mais comme Joe l'a mentionné, la famille semble avoir pris ces règlements comme une permission de faire tout le reste. Dimanche dernier, ma femme était sans gène de laisser la porte de notre chambre fermée. Mon fils de 10 ans a cessé de fermer la porte lorsqu'il prend une douche, mais j'insiste à ce qu'il la ferme lorsqu'il fait pipi.

Vendredi matin lorsque j'ai ouvert les rideaux de douche, ma fille se trouvait dans la chambre de bains, ne portant que le bas de pyjama. Puisque l'intérieur de la chambre de bains ne se voit pas à partir du couloir, on laisse donc cette porte et celles des chambres ouvertes sauf si on a une raison de la fermer. Elle n'a donc pas enfreint le règlement des portes fermées. J'ai refermé le rideau et pris la serviette en vitesse. Je ne sais pas ce qu'elle a pu voir. Elle a simplement dit qu'elle emprunte un rasoir de sa mère. Je crois bien que je vais désormais fermer la porte avant d'aller sous la douche, j'entendrai frapper au préalable. Tout semble correct, mais je suis encore nerveux de cet incident.

Source : http://www.voy.com/202532/2/1237.html

-----------

Bien que le message ci-dessus n'a pas de lien direct avec le naturisme, il est tout à fait plausible pour un papa dans une situation similaire de chercher conseils sur un forum de naturisme, dont ses membres sont plus ouverts à la nudité à la maison. Ceci dit, le résultat espéré n'a pas toujours besoin d'être tout le monde à poil après avoir surmonté sa modestie, mais plutôt le respect des convictions et zone de confort de chacun.

À propos du passage où les garçons sont moins avantagés de voir physiquement une fille nue, il y a d'autres exemples sur le forum sur le sujet du double standard de société :
* À la sortie d'une plage textile, on verra les garçons enlever leur maillot en plein air pour s'essuyer, à la vue de tous, avant d'enfiler des vêtements secs alors que les filles doivent se rendre dans un endroit clos (cabine) pour la même tâche...
* Cours d'éducation physique au secondaire, si un garçon oublie son linge pour le cours (normalement shorts et t-shirt), il sera exigé de rester en sous-vêtements. Si une fille oublie son linge, on lui prêtera des shorts "de l'infirmière de l'école". Aussi, pour former des équipes d'un jeu de ballon dans un groupe de garçons, le professeur demandera parfois à une équipe de se mettre en bédaine au lieu d'enfiler un dossard. Dans un groupe de filles, aucun prof n'exigera à une équipe de jouer en brassière. Au vestiaire, avec ou sans douches, *une* prof peut surveiller celui des garçons et des filles (endroit propice à l'intimidation), mais *un* prof n'est pas permis d'entrer dans celui des filles sous peine capitale.
* Le fameux rendez-vous annuel chez le médecin, disons une famille avec un garçon et une fille d'environ 8-10 ans, la fille sera appelée en premier et le garçon sera requis de rester dans la salle d'attente. Ensuite, ce sera au tour du garçon mais on n'exigera pas à la fille de sortir de la salle...
* Lorsque survient le sujet du théâtre, tiens, les filles ont perdu toute modestie pour changer de costume à l'arrière-scène, sans égard à l'entourage.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Puberté
Message Publié : 25 Jan 2017, 22:07 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Oct 2016, 09:31
Message(s) : 299
J'ai bien ri en lisant ce texte. Il y a des gens qui ont des vies compliquées, je trouve.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Puberté
Message Publié : 04 Juil 2018, 12:18 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 296
Localisation : Montréal
Transcription d'un message publié sur un forum sur la parentalité, par Jess le 29 octobre 2014 :

-----

Ma fille de 15 ans nous a demandé si elle peut être nudiste, et on s'y attendais. J'essaierai de vous fournir une petite histoire brève. Tout d'abord, elle a deux jeunes frères de 8 et 12 ans.

L'été avant le dernier, elle avait 13 ans, bientôt 14, elle souhaitait nager dans piscine sans son maillot. Nous lui avons donné la permission seulement si notre famille est ici. Elle s'entourait d'une serviette en sortant dans la cour, puis nageait et jouait autour de la piscine. J'ai aussi remarqué qu'elle dort nue et qu'elle est nue dans sa chambre, à l'étage.

L'été dernier, dès le jour de l'ouverture de la piscine, elle est descendue et traversé la maison à poil. Plus tard, elle rentrait nue dans la maison pour dîner, et je devais lui demander constamment de se couvrir. Elle enfilait alors qu'un long t-shirt.

La piscine étant désormais fermée pour l'été, elle continue de parader nue dans la maison, nonchalamment. Elle descend tous les matins pour le petit déjeûner sans vêtement. Après l'école, elle fait ses devoirs... vous avez deviné, sans vêtements. Elle ne fait aucun effort pour se couvrir lorsqu'elle va aux toilettes ou à la cuisine pour un verre d'eau.

Nous avons eu une discussion hier soir. Elle dit qu'elle veut être nudiste. Elle demande la permission d'être nue à la maison, en tout temps.

Mon mari et moi en ont parlé. Il dit qu'on devrait la laisser faire, si ça ne la dérange pas, ça ne lui dérange pas non plus. Je crois céder aussi, mais une fois la décision prise, pas de retour en arrière. Je crois être un peu tendue.

J'ai pensé à poser ma question ici, et lire ce qu'en pensent d'autres parents. Merci.

-----

S'ensuit de réponses accumulées pleines de débats autant positifs que négatifs, et suppositions. Exemples :
- « T'es folle? T'as des garçons à la maison. Pense à eux aussi ! »
- « Les garçons devraient apprendre que les femmes ne sont pas des objets sexuels. C'est comme si l'on disait : "Évite d'allaiter bébé devant des garçons, parce que tes seins sont exposés" ».
- « Curieux que le papa accepte que sa fille adolescente s'expose nue devant tout le monde. Un cas pour la DPJ. »
- a J'ai grandi dans un environnement naturiste. Si mes garçons ne voulaient pas voir leur soeur nue, je dirais la même chose qu'aux hommes qui ne veulent pas voir une femme allaiter : "Alors ne regarde pas, ce n'est pas pour ton bénéfice". »
- « La DPJ pourrait être appelée (par quelqu'un de l'extérieur). Ils devraient dire que c'est abusif qu'une fille de 15 ans parade nue devant ses frères. Dans leurs esprits, ça pourrait être de nature sexuel... »

Un mois plus tard, après plusieurs réponses et suppositions, Jess a répondu (#24) :

-----

Merci pour vos réponses, et désolée de ne pas être revenue plus tôt.

Nous lui avons donné la permission, le 1er novembre dernier. Cela fait maintenant un mois, et honnêtement, c'est déjà devenu la norme que je ne le remarque presque plus, sauf en m'assurant que les rideaux sont fermés au crépuscule. Je suis un peu envieuse de son niveau de comfort dans la nudité. J'ai essayé de me mettre nue à quelques reprises au cours des dernières semaines, et j'en suis juste un peu trop consciente. Les garçons ne montrent aucun intérêt à la nudité, et bien sûr, on les laisseraient s'ils le voulaient.

Mon seul problème est ce qu'il faut faire lorsqu'on a de la visite. Nous ne voulons pas de messages contradictoires, ni pour elle ni aux garçons. Le problème est imminent puisque nous recevons des invités pour le souper de la Thanksgiving. On lui a dit qu'elle doit porter quelque chose de joli pour le souper, et elle est d'accord qu'il serait inapproprié d'accueillir les invités toute nue, et autour de la table. Un compromis a été trouvé en lui disant qu'après le souper, lorsque tout le monde sera devant la télé au match de football ou dans la salle de jeux, elle sera la bienvenue d'enlever ses vêtements. Entre mon mari et moi, nous avons une grande famille, et ça a pris un peu de boulot pour les mettre au courant que notre maison est désormais « vêtements optionnels », quoique seule Sara en profite. Ils ont tous été incroyablement solidaires et ouverts d'esprit. Il nous reste à parler avec les parents des amis de ses frères. L'expérience dans notre famille est encouragente, ainsi que la plupart des opinions ici.

En ce qui concerne la DPJ, on a parlé avec notre avocat, il n'y a aucune loi interdisant la nudité d'un membre de la famille dans la maison. En ce qui concerne ses amies, et la plupart des amis de ses frères, on doit agir avec prudence. Nous savons que Sara s'est montrée nue devant ces derniers autour de la piscine. On ne l'a jamais permis, mais elle a sauté nue dans la piscine à quelques reprises par habitude, et on lui a dit plusieurs fois d'enfiler un maillot en présence de jeunes garçons. Elle n'est jamais gênée envers la nudité entourée de ses amies, elle est toujours nue lorsqu'elles sont dans sa chambre, ou dans la salle de jeux. Je n'y voit aucun problème.

Vos soucis à propos de mon mari sont idiots, mais je vous comprend un peu. Il a toujours été décontracté et ouvert d'esprit. Je ris lorsque je le vois baisser la température du thermostat en soirée. Passif-agressif ? Oui, mais drôle.

Jess.

-----

Les réponses suivantes entraînent un débat. Notamment :
- « Quel genre de vie voulez-vous pour votre fille plus tard ? Pour nous, on veut qu'ils aient les compétences et connaissances nécessaires à s'intégrer dans la société. C'est bien d'être différent, mais il est aussi important de savoir ce qu'il nous attend et de s'y conformer. Pour nous, la maison est un endroit qui nous enseigne ces compétences. On s'attend à ce que nos enfants agissent à la maison comme ils le feront dans la société. Ne pas sacrer. Être respectueux. Portez des vêtements... »
- (même auteure) : « Je suis dans le camp des parents qui doivent opprimer leurs enfants. Jusqu'à l'âge de 25 ans, le cerveau humain n'a pas complètement développé la compétence de prendre des décisions complexes. Et c'est parfois le parent qui doit être la voix de la raison. »
- Réponse : « Vraiment ? Ne jamais sacrer ? Même papa et maman ? Pensez-vous vraiment qu'un ado de 15 ans est tellement stupide de penser que la permission d'être nu chez soi signifie qu'ils peuvent se balader à poil partout ? »
... et ça continue, mais j'arrête ici.

Source : http://www.mothering.com/forum/39-prete ... -home.html
Aussi : https://www.parenting.com/answers/q/15- ... naked-home


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Puberté
Message Publié : 09 Juil 2018, 13:22 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 296
Localisation : Montréal
Dans le but d'équilibrer les histoires dans cette section du forum, je me suis mis à la recherche de situations où des parents demandent conseil à propos de la soudaine nudité ou semi-nudité chez leur garçon adolescent...

Quand c'est à propos de leur fille ado (13 à 16 ans) dans une famille textile, leur souci étant l'exposition d'une fille pubère devant le sexe opposé : frères, papa ou beau-papa. Les réponses positives félicitent l'adolescente pour sa grande confiance en soi, que tout est OK si tous les membres de la famille y sont confortables, et suggèrent que la nudiste-de-maison enfile quelque chose lorsque des invités débarquent.

Les quelques messages que j'ai trouvé qui concernent leur fils (à part ceux des 2 à 9 ans qui refusent de s'habiller ou qui se déshabillent systématiquement), ces derniers ont de 9 à 12 ans, ça se résume à ne pas avoir de frère ou de soeur, ou leur maman qui va le réveiller est mal-à-l'aise de voir son érection matinale ou encore on le trouve trop vieux pour déambuler nu dans la maison comme lorsqu'ils étaient plus jeunes... On raisonne que c'est probablement une phase exhibitionniste. On consulte un psy.

Et ces jeunes hommes de 13 à 18 ans textiles qui veulent devenir nudistes-de-maison ? En général, c'est un peu plus facile pour ceux qui ont un contrôle de leur "membre", mais on se souci de l'hygiène où le bout du pénis peut par exemple "frôler" les armoires de cuisine (ce qui n'est pas un problème pour les demoiselles), ou encore on raisonne en suivant les standards du cinéma ou de la télé qui dictent qu'un zizi est plus traumatisant de voir à la hauteur des yeux qu'une paire de seins. Mais en tout cas, on ne semble pas féliciter ces messieurs pour leur confiance en soi.

À travers les suggestions de sites pour adultes, j'ai trouvé ce témoignage dans un forum, malheureusement un peu hors de la gamme d'âge recherchée. À noter, la publication date du 8 juillet 2009 (il y a 9 ans) et le forum affiche que l'auteure a actuellement 26 ans, elle aurait donc rédigé ceci à l'âge de 17 ans.

=============

Hier soir, ma mère était hors de la maison et mon frère est descendu, serviette autour de la taille. Après avoir discuté de la pluie et du beau temps, il m'a demandé si je suis dérangée par la nudité. En riant, je lui ai demandé pourquoi, il m'a dit qu'il est nudiste et voudrait l'essayer plus souvent à la maison. Il m'a ensuite demandé si ça allait me déranger s'il se mettait nu maintenant, encore, je lui ai dit « si tu veux... » en riant. Il a détaché sa serviette devant moi et demandé si tout allait bien. Je lui ai dit qu'il est viré fou, mais peu importe. Il semblait rassuré mais m'a demandé à ce que ça reste entre nous, pour l'instant.

Après avoir pris sa douche, il est redescendu nu et s'est assis devant la télé, jusqu'à quelques minutes avant le retour de maman. Je lui ai dit que c'est cool, il peut relaxer en ma présence, malgré avoir remarqué sa petite érection.

Je n'ai rien dit mais je ne suis pas certaine si je devrais réagir la prochaine fois. Je suis certaine qu'il n'y avait aucune intention sexuelle, juste un moment de relaxation pour un homme de 20 ans qui devrait pourtant avoir un meilleur contrôle ci-bas s'il veut répéter l'expérience. - Angela


Quelques réponses suggèrent que son membre a probablement réagi par l'expérience de "territoire inexploré" ou encore qu'il y avait une femme attirante à la télé. Un autre mentionne que son frère peut faire ce qu'il veux, mais habitant la maison des parents, ces derniers devraient être au courant, et ces aveux doivent provenir de lui. Il est donc suggéré à elle de lui suggérer d'en parler avec ses parents, et que tu le supportes dans sa décision.

Le lendemain, l'auteure fourni une mise à jour :
Il était nu de nouveau hier soir. Je lui ai demandé s'il a l'intention de le faire devant maman, il m'a dit que oui mais il veut être certain qu'elle acceptera. Je me suis dit que si moi j'étais d'accord, elle n'aurait pas trop d'objections, ce qui est logique. Il a aussi mentionné son embarrassement à propos de sa semi-érection d'hier. Il est remonté dans sa chambre avant que ça dégénère en garde-à-vous complet. Je lui ai dit que je n'ai pas de problème avec sa nudité mais il devrait contrôler ses excitations. Il est d'accord et n'a jamais pensé que ça arriverait, il a juste été un peu effrayé de se mettre nu devant moi la première fois, mais hier, tout était normal. Il m'a dit qu'il va le mentionner à maman dans les prochaines semaines lorsque son habitude de nudisme sera ancrée, et m'a demandé de le supporter.

Mise à jour : Il n'y a pas eu d'autres accidents, et point fort, on s'entend mieux entre frère et soeur, puisqu'on se parle un peu plus que d'habitude et il semble me traiter à un niveau égal de maturité. Sa nudité n'est pas un problème, en fait, je n'y pense même plus, c'est tellement naturel, et si on a de la bonne température, je considère prendre un bain de soleil sans le haut même si mon frère est présent à la maison.

Mise à jour du 20 juillet :

(en référence à un message précédent) Il n'a pas eu d'érection depuis le premier incident. Le week-end dernier, il a discuté avec maman, qu'il aime être nu dans la maison. J'ai expliqué que ça ne me dérange absolument pas et que je l'ai déjà vu dans cet état. Elle lui a fait promettre de ne pas être nu en présence d'invités, et de toujours s'asseoir sur une serviette. Lorsqu'il est descendu, nu devant maman pour la première fois, il était un peu embarrassé, rougie à la figure, mais maman a réalisé qu'il n'est plus son petit garçon, puis retour au cours normal des choses après quelques minutes. Il m'a avoué plus tard qu'il était beaucoup plus effrayé cette fois-ci mais est heureux d'avoir franchi cette étape. Maman m'a dit avoir trouvé la situation intéressante au cours des premières minutes, embarrassée de le voir nu en ma présence même si j'étais déjà d'accord.

Mise à jour du 27 juillet :

Une semaine plus tard et la nudité de mon frère n'est plus la grande nouveauté de la maison pour moi et maman. Je me demandais au départ si j'allais m'y habituer, et je m'en fout tellement au point que je me ballade en petite culotte, sans le haut, devant lui et maman à l'étage ou en revenant de la salle de bains. Il a été tellement supportif sans me sentir embarrassée, alors que maman n'a rien dit, sauf l'autre jour où j'allais prendre du soleil dehors, elle a dit que j'allais prendre froid, ce qui s'est avéré vrai puisque le soleil est disparu après une heure d'exposition. J'imagine que la nudité complète n'est pas quelque chose que j'aurais considéré plus tôt cette année mais je le considère sérieusement maintenant puisque certains soirs, j'adore être nue dans ma chambre et je pense n'avoir aucune raison d'être embarrassée devant maman et mon frère.

=============

Source : http://www.teenhelp.org/forums/f18-frie ... t-brother/

On ne va pas se le cacher, chaque homme et chaque femme est différent. À la puberté, certaines adolescentes vont profiter de leurs nouveaux atouts féminins pour torturer ses frères (et son père). Preuve ? L'argument de vêtements appropriés pour l'école avec les parents... De leur côté, les garçons ados sont désavantagés, trahis par leur "membre" dans une combinaison d'érections survenant-au-hasard et d'hormones incontrôlables, embarrassant lorsque entourés du mauvais groupe : membres de la famille immédiate et étendue, ou encore dans la douche commune ou le vestiaire à l'école. Qu'ils soient élevés naturistes ou textiles n'a pas d'importance, chacun a un contrôle différent de ses émotions durant cette période.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Puberté
Message Publié : 17 Juil 2018, 14:51 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 296
Localisation : Montréal
Notre chambre à coucher n'est pas seulement l'endroit pour dormir et où l'on retrouve nos vêtements propres, c'est aussi notre espace personnel, notre refuge où l'on se sent en sécurité, là où l'on laisse ses choses personnelles. On décore notre espace pour lui donner une touche personnelle. Si la chambre est la nôtre, on est responsable de sa propreté (sous une certaine supervision), et c'est ici qu'on va pour être seul ou avoir la paix, réfléchir, écouter sa musique, inviter ses amis, et aussi avoir un peu d'intimité, et à l'adolescence, une exploration de soi est inévitable.

Lorsqu'on est obligé de partager sa chambre pour toutes sortes de raisons (famille nombreuse, inter-générationnelle, reconstituée, d'accueil, moyens financiers limités, etc.), la propreté de la chambre devient une démocratie, on sacrifie 50 % de notre intimité et modestie comparé à ceux profitant d'une chambre seule, et on doit discuter, négocier ou faire des compromis lorsqu'on veut être seul. Le partage de chambre combiné au manque d'intimité résulte souvent à un partage de salle de bains. Mais les parents pensent-ils souvent à ce que leurs jeunes ressentent ? Les parents doivent-ils être préventifs et apporter les changements prématurément ? Ou doivent-ils être attentifs aux signes et attendre que leur ado affecté vienne leur dire qu'il est temps d'effectuer des changements ?

Ceci provient d'un forum, traduit de l'anglais. Le sujet de départ est un peu délicat, mais les réponses suivantes sont intéressantes...

=============

J'ai 17 ans et j'ai un frère de 12 ans que j'aime beaucoup. J'ai toujours été une grande soeur pour lui et il vient me voir pour se consoler et avoir mes conseils. Nous partageons une chambre et se voir nu mutuellement n'a jamais été un problème. Par contre, depuis la puberté, tout a changé. J'ai lu une colonne dans vos pages d'un jeune frère qui se plaint que voir sa soeur nue lui provoque de l'excitation et se sent terriblement coupable. Dans notre situation, c'est moi qui se sent coupable puisque ça m'allume qu'il me voit ainsi l'excite, et je continue d'agir comme d'habitude. Je me dis qu'il n'y a pas de mal dans mes pensées puisqu'il est hors de question que je le séduise. Que devrais-je faire ? - Grande soeur de Newport Beach, CA.

Réponses des conseillers :
- Placez un rideau dans le milieu de la chambre. Et ça presse. Et fais-toi un petit-ami !
- Séparez votre chambre avec une partition. Vous êtes une jeune adulte et aurez besoin d'intimité.
- Mettez un séparateur dans la chambre, et vous recommencerez à voir votre frère pour ce qu'il est... un frère.
- Pensez-y de cette façon, ce n'est pas une attirance envers votre frère, mais une attirance à ses changements physiques. Vous avez tous les deux atteint un âge où chacun peut être excité sexuellement. Conséquemment, il est imépratif de cesser de se changer devant l'autre...
- Brochez un drap au plafond.
- (certains ont suggéré de consulter un psy)

Réponses des lecteurs :
- de Mandy : Ma soeur et moi partageons une chambre, mais on ne s'entend pas du tout. Étant soeurs, se déshabiller devant l'autre ou se voir mutuellement nues n'a jamais été un problème. Par contre, on se dispute constamment, principalement sur le partage de la chambre. Notre mère monoparentale n'avait pas un gros salaire et ne pouvait se permettre un plus grand logement, mais elle a acheté un diviseur de chambre pour qu'on ait chacune notre espace personnel, et ça a fait des miracles, on s'entend mieux depuis. (...) Puisqu'on se partage qu'une seule chambre de bain et sommes confortable avec la nudité, le seul problème est lors de l'utilisation de la toilette, spécialement pour un #2. On a installé un rideau en plastique qui contourne la toilette, ce qui nous permet de la partager le matin tout en ayant un peu d'intimité.

- de Une Autre grande soeur : Je vis une situations similaire. J'ai 16 ans et partage ma chambre avec la soeur de 12 ans. Depuis qu'elle a commencé la puberté l'an dernier avec un développement de seins et de poils pubiens, la voir nue semble m'exciter. Je ne crois pas être gaie, j'ai un petit-ami et voir mes amies de mon âge nues ne m'excite pas, je ne sais pas quel peut bien être mon problème. (...) Contrairement à Mandy, nous sommes proches et on n'a aucun problème à partager la chambre, donc une division ne serait pas utile ici.

- de Lori : Une partition n'est pas toujours la solution. Dans notre cas, les choses ont empiré. Ma soeur et moi avons dû partager temporairement notre chambre avec notre demi-frère de 8 ans. Même s'il ne montrait aucun intérêt lorsqu'on se changeait, nous étions incomfortable devant un garçon et notre mère a installé une partition d'intimité. La curiosité l'a piqué sur ce qu'il se passe de l'autre côté du mur-de-l'interdit et on l'a surpris à quelques reprises à nous espionner à travers les trous de la partition. Nous étions obligées de se changer l'une devant l'autres afin de lui bloquer la vue. Il ne vit plus avec nous, le problème n'existe plus.

- de Marci : C'est peut-être différent dans ma situation puisque je partage ma chambre avec mon frère jumeau, et on se voit nu régulièrement et sans gène depuis la naissance et il n'y a rien de sexuel là-dedans. On s'aime bien comme frère et soeur, rien de plus. Je suis aussi confortable avec la nudité devant lui que si j'avais, disons, une soeur jumelle, et je suis plus confortable d'être vue nue par lui que par une de mes amies. Il a fréquemment des érections, surtout lorsque je suis habillée, je ne vois donc pas ceci comme une attirance sexuelle envers moi. Il n'est qu'un jeune homme normal de 16 ans. On se partage aussi la chambre de bain s'il ne suffit que pour faire un #1, mais nos mouvements intestinaux ne sont heureusement pas synchronisés.

- de Charlene : Le commentaire de Marci m'a beaucoup surpris. J'ai 16 ans et un frère jumeau. Même si nous sommes proches, je ne peux imaginer partager ma chambre avec lui ou se voir nus à notre âge. On partageait notre chambre jusqu'au début de la puberté à 12 ans, et j'ai commencé à me sentir incomfortable alors qu'il semblait très intéressé à m'observer lorsque j'étais nue. Puis un jour, j'ai vu son érection pendant qu'il me regardait, je ne comprenais pas trop à l'époque mais mon instinct me disait que ce n'est pas normal. J'en ai parlé à ma mère que je n'étais plus confortable puisque mon corps est en changement, elle a donc déménagé mon lit dans la chambre de ma grande soeur qui n'était pas contente de l'intrusion, ayant eu sa propre chambre toute sa vie. Même si je m'entends mieux avec mon frère qu'avec elle, j'étais plus confortable de partager une chambre entre filles. Même si on ne s'entend pas à merveille, nous sommes quand même soeurs et la nudité dans la chambre n'est pas un problème. Je ne crois pas qu'il y aurait une attirance sexuelle si mon frère et moi se verraient nus à notre âge, mais j'y serais très, très inconfortable. Pour la chambre de bains, je la partage avec ma soeur lorsqu'on est pressées quoique je préfèrais faire un #1 en privé (...) Hors de question de partager la chambre de bains avec mon frère.

- de J.B. : Je suis secrètement gaie et doit garder ce secret puisque tous les membres de ma famille sont de croyance Mormon, qui considère ceci comme un péché terrible et l'église ne croit pas que c'est contrôlable. Je partage une chambre avec mes cousines lorsqu'on visite (souvent) leur famille, et je ressent des sentiments lorsque je les voies nues. J'essaie de ne pas regarder, mais je ne peux y résister. Puisque nous sommes entre filles, je ne peux divulguer à personne mon problème de partage de chambre ou le besoin d'une partition sans sortir du placard. (...)

- de Carla : J'ai 16 ans avec un frère de 15 ans et une soeur de 11 ans. Je partage ma chambre avec mon frère, et mes amis ont de la difficulté à comprendre pourquoi je ne partage pas une chambre avec ma soeur, ce que font mes autres amies qui sont forcées de partager. C'est parce que nous sommes plus près en âge et on a plus de choses en commun qu'avec ma petite soeur. On s'est déshabillé et vus nus mutuellement toute notre vie et ça ne signifie rien, même depuis la puberté. Il a des érections comme n'importe quel adolescent ordinaire, je m'inquièterais pour lui s'il n'en avait pas ! Par contre, je ne le prend pas personnel puisque nous n'avons aucun intéret sexuel mutuellement. J'ai un petit-ami, il a un petite-amie. Lorsqu'une amie couche chez moi, il couche sur le divan, et lorsque c'est le contraire, je couche dans la chambre de ma soeur et il n'y a aucun problème à se déshabiller entre soeurs. Je l'ai déjà surpris à se masturber par accident, et on a juste surmonté l'embarras en riant. Je me masturbe aussi, comme le font les autres ados. La maison équipée deux chambres de bains, je ne partage pas la mienne lorsqu'assise sur la toilette. Une partition n'est pas souhaitable dans notre cas. D'après les commentaires, il n'y a pas une solution ultime pour toutes les situations.

- de Misty : Je souhaiterais plutôt partager ma chambre avec mon frère comme Carla. Je suis forcée de partager une chambre avec mes demi-soeurs parce que ma mère et mon beau-père disent que mon frère et moi sommes trop âgés pour partager une chambre. J'ai 15 ans et lui, 13. Mes demi-soeurs n'ont pas apprécié mon intrusion forcée et je ne peux les blâmer puisqu'on est tassées à trois dans cette chambre, et des lits superposés ont été installés afin de combler le manque d'espace. J'ai un surplus de poids et elle rient de mon corps lorsque je me déshabille et elles font tout pour s'afficher toutes nues devant moi sachant que ça me rend inconfortable, et montrer que leur corps sont supérieurs au miens. Je préfèrerais partager la chambre de mon frère. Puisqu'on est du sexe opposé, il n'y aurait pas de compétition du meilleur corps et on se ferait assez confiance pour regarder ailleurs lorsqu'on doit se déshabiller, sans besoin d'un diviseur de chambre. Le partage de la chambre de bain est chaotique. Elles se la partagent même en utilisant la toilette, mais moi, j'ai besoin d'intimité complète, ce qui n'est pas déraisonnable, mais qui est source de conflits puisqu'elles disent que je suis stupide de ne pas la partager "entres filles".

- de Jennifer : Ma soeur et moi sommes séparées par une partition et je n'aime pas ça. J'étais sous le choc lorsqu'elle a demandé d'en avoir une puisque nous n'avons jamais été gênées avec la nudité, incluant la chambre de bains en plein #2. Elle dit qu'elle n'a pas besoin de la partition pour avoir de l'intimité, elle ne voulait qu'avoir son propre espace personnel. Ça m'a touchée qu'elle ait eu besoin de se séparer de moi. C'est ma grande soeur que j'ai toujours admiré et j'aime le fait d'être ensemble dans notre chambre. La partition coupe notre jolie et modeste chambre en deux petits espaces et je déteste ça ! Elle a eu l'idée d'une amie, mais qui partageait sa chambre avec son frère, ce qui justifie la séparation, mais on n'a pas besoin de ceci entre soeurs !

Source : http://www.straighttalkadvice.org/teen- ... er-control

Une histoire séparée, que j'ai malheureusement égaré, mais de mémoire, il s'agissait d'une jeune femme de 17 ans et sa maman qui ont emménagé avec sa désormais demi-soeur de 17 ans et son papa dans une maison où les filles ont l'étage à elles : deux chambres, salle de bains partagée et pièce commune avec télé, divan, frigidaire, etc. Le courant est neutre, elles ne sont pas amies et ne se détestent pas non plus. La demi-soeur a l'habitude de se coucher vers 21h et de revenir vers 23h pour un verre d'eau ou un snack pendant que l'auteure a l'habitude de regarder la télé dans la salle commune jusqu'à environ minuit. Sans gène, la demi-soeur déambule nue dans la pièce commune, et parfois, elle s'asseoit sur le divan quelques minutes, consommation en main, curieuse de ce qu'il se passe à la télé, rendant l'auteure un peu inconfortable, mais ne dit rien puisqu'elles sont entres filles qui de toute façon gardent les portes de la salle de bains ouvertes après la douche pour l'aération. Les réponses (sensées) sur le forum lui suggèrent de lui en parler. Une autre suppose que sa demi-soeur se met dans un état dénudée, littéralement, comme si elle voulait dire « c'est un espace sécuritaire, tu peux me faire confiance, tu es aussi chez toi », effaçant les niveaux sociaux différents entre elles, digne de résidents amicables d'un centre naturiste. L'auteure est revenue un mois plus tard sur le forum, et a dit qu'elle a finit par s'y habituer, désormais indifférente de l'état vestimentaire de sa demi-soeur.

Conclusion : Chaque personne est différente, a eu une éducation différente et réagit différemment dans diverses situations, certains trahis par leurs pensées ou par une réaction physique. Partager une chambre et/ou salle de bains a l'inconvénient d'un sacrifice partiel d'intimité et de modestie dès la puberté, mais accélère la cohue du matin. Il est standard et logique que les jeunes enfants se partagent la même chambre à coucher, puis dès la puberté, de les séparer entre garçons et entres filles au niveau pratique (ex: partage de vêtements, ami(e)s invités à coucher, intérêts communs de conversations comme les garçons, le maquillage et ses règles), mais ce n'est pas une solution qui s'applique dans tous les cas, lors de présence d'une synergie entre eux, particulièrement ceux qui comprennent et acceptent la phase difficile que leur propre corps et celui que leur frère ou soeur va subir.

Chacun a ses limites sur les personnes ou groupes de personnes qui peut nous voir nu. Textiles, si l'on ne s'est pas fait surprendre accidentellement, on a presque tous "testé" nos limites de nudité avec des membres de la famille, nos amis, et des étrangers : Partager la chambre avec nos cousins, vestiaires, douche commune, jouer au strip-poker, bain de minuit, visiter une plage nudiste...

Aussi, chacun a ses limites sur les personne qu'on peut tolérer voir nu. Certain(e)s accepteraient de traverser flambant nu une plage nudiste devant des milliers d'étrangers, mais ne tolèrerait pas la nudité de leur frère/père ou soeur/mère. D'autres c'est tout le contraire. L'important, c'est de se parler, même si c'est gênant. L'avantage des jeunes élevés en milieu naturiste, c'est que leur curiosité est déjà comblée et sont plus ouverts avec leurs parents lorsque vient le temps de parler de sujets délicats.

À remarquer que je n'ai pas abordé le sujet de partage de lit, où une parition n'est pas du tout une option. Un grand lit dans la chambre des enfants, ça va, mais de sexe opposé à partir de 12 ans ? Et si, en garde partagée, comment se sent l'adolescente qui doit se coucher dans le lit double de sa nouvelle demi-soeur qui tient à dormir nue ?


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC-5 heures [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Theme created StylerBB.net
Traduit en français par Maël Soucaze.