Nous sommes actuellement le 19 Déc 2018, 05:54


Le fuseau horaire est UTC-5 heures [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Les histoires de bobettebob
Message Publié : 24 Nov 2016, 11:28 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'un conte publiée à l'origine par Deke
http://www.network54.com/Forum/417474/thread/1129249411


Ma femme a deux soeurs, l'une deux ans plus vieille qui lui ressemble tellement qu'elles pourraient être jumelles, mais avec une plus grosse paire de seins (mariée, pas d'enfants), et l'autre deux ans plus jeune, 50 livres de plus, célibataire, attrayante mais elle ressemble plus à sa mère qu'à ses soeurs.

Incident 1 : La famille de ma femme a un chalet sur le lac au Missouri, où nous y allons occasionnellement l'été, petit endroit pour plusieurs personnes, quatres chambres à coucher, un divan-lit et une salle de bains. Moi et ma femme avons deux jeunes filles. Après une journée sur la plage, nous étions en préparations avant le souper. Ma femme est rentrée prendre une douche alors que je rinsais mes filles à l'arrosoir à l'extérieur, qu'elles adorent. Nous n'avions qu'une seule serviette, donc l'une de mes filles rentre à l'intérieur, dans la chambre de bains pour en chercher une autre, et je l'ai suivie pour l'aider à se sécher­. Ma femme était toujours dans la douche vitrée, et je prend quand même le temps d'admirer (de dos) ses rondeurs tout en aidant ma fille. Puis elle se retourne à 180° pour laver ses cheveux. Huh hoh, elle a des poils pubiens, là où ne devrait pas y en avoir... et des plus gros seins... Erreur sur la personne! Puis elle ouvre les yeux, surprise qu'il y a d'autres occupants dans la salle de bains. Toujours sous l'effet d'étonnement, ça m'a pris quelques secondes avant de réaliser qu'il est temps de partir. Laissez-moi vous dire que ce petit incident est devenu la blague à la table au souper. Son mari était un peu contrarié, mais bon, l'erreur est humaine.

Incident 2 : Plusieurs années plus tard, la famille s'est dispersée dans les 4 coins du pays, mais ont tous convenu de se réunir le premier samedi de novembre pour une semaine à notre domicile qui est très grande, avec piscine et spa, très utile en novembre, qui est aussi accessible via la porte patio de notre chambre à coucher, donc ma femme et moi, après avoir mis les (maintenant 4) enfants au lit, on a pris l'habitude de relaxer nus dans le spa. Notre cour arrière est isolée des autres maisons et dans la noirceur totale la nuit. Puisqu'il y a quelques escaliers pour monter, il est préférable de laisser une lumière ouverte à l'intérieur et habituer ses yeux à la noirceur avant d'y aller.

Pour les trois dernières semaines avant leur arrivée, je travaillais tous les jours jusqu'à minuit. Le vendredi soir avant leur arrivée, j'avais fini tôt et j'ai pu rentrer à la maison avant 22h. Une nuit avec ma femme avant la visite, faut en profiter ! J'ai pu entendre la musique provenant du spa, sachant qu'elle était aussi prête. Je saute sous la douche, rasage sous la ceinture pour présentation optimale, et pourquoi pas surprendre ma bien aimée en.. euh.. vous savez, faire circuler plus de sang dans l'éponge.. ferme la lumière du salon, allume les lumières de guidage pour pas se planter dans les escaliers, sort complètement nu sur le balcon. Je pouvais entendre ma femme parler, mais le son de la musique et du spa m'empêchait de distinguer les mots. Je fais ma petite performance avant d'entrer dans l'eau et je finis par percevoir quelques mots... « samedi... pas ici... érection... maman... les noms de ses deux soeurs... nu... ». Au moment d'entrer, je réalise que je viens de m'asseoir sur des genous féminins qui n'est pas ma femme ou l'une de ses soeurs... c'était ma belle-mère ! Sous la panique, j'essaie de me relever, les deux mains sur sa poitrine, essayant de ne pas tomber non plus. Devine qui d'autre était nu dans le spa... OMG !

Après avoir travaillé 20 jours de suite, j'étais confus sur le jour de la semaine. On est samedi, pas vendredi ! Qui aurait cru ? Après avoir ri de bon coeur, on a passé une bonne heure dans le spa, en buvant du vin. En fait, ils m'ont envoyé chercher une autre bouteille de vin à l'intérieur... Peut-être pour le spectable ?... nah !


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 26 Nov 2016, 13:24 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'un conte publiée à l'origine par Micah
http://www.network54.com/Forum/417474/thread/1129249411


Lorsqu'on est à Rome, faut faire comme les romains..., tel est le dicton.

Je ne suis pas marié, mais l'un de mes meilleurs amis est marié depuis cinq ans, nous sommes tous les deux dans le début trentaine. L'été dernier, il m'a invité pour le long week-end au chalet des parents de sa femme au Winconsin. Le chalet est sur le bord d'un lac, et est assez grand pour plusieurs invités, trois chambres à coucher, et on peut même dormir sur le balcon ou camper sur le grand terrain. Il allait y avoir beaucoup de monde que je ne connais pas concluant sa belle-famille (les parents de sa femme, ses trois frères, leurs conjointes, oncles, tantes, amis de la famille, etc.)

Nous sommes arrivés vendredi matin, et après avoir fait les présentations, visité les lieux, le lac, mon ami a suggéré d'aller se baigner avant le lunch, et j'ai accepté, en cette journée chaude de juillet. Je me baigne habituellement nu mais j'ai apporté quand même un maillot, par pure modestie et le niveau de tolérance de la famille m'étant inconnu. On s'est dirigé vers le lac, et mon ami a simplement sauté dans le lac flambant nu. J'ai hésité un peu étant donné la visibilité du lac à partir de la maison, mais sous son insistance, hop le maillot, plouf dans le lac. Après quelques minutes, j'ai réalisé que la famille s'est déplacé sur le balcon pour préparer le dîner à l'extérieur. Deux des beau-frères se sont joints à nous, l'un en speedo et l'autre nu, sans même savoir qu'on était nus nous aussi. La belle-maman nous appelle parce que le dîner est prêt. À ma surprise, les trois hommes qui m'accompagnaient sont sortis de l'eau et rejoint la famille sans se rhabiller. J'étais extrêmement nerveux, mais j'ai décidé d'y aller. J'ai jamais été dans une situation similaire avant, mais c'est ensuite devenu naturel. Personne n'a dit de commentaire à propos des trois hommes nus, et l'après-midi était plaisante et relaxante. Je me suis dit que tant qu'ils resteront dans cet état, je le resterai moi aussi, jusqu'à temps qu'ils se rhabillent. On est finalement restés nus pour le reste de la journée... jusqu'au lendemain après-midi. Le reste de la famille est restée habillée mais indifférente à la nudité, même lorsque les frères se sont présentés nus à la table au petit déjeuner. C'est bizarre de s'être senti comfortable et à l'aise dans un environnement pas familier.

Cette expérience m'a donné un coup de confiance en soi, je suis maintenant capable de rester nu dans des situations où je me serais autrement rhabillé au plus vite. J'ai vite découvert que le monde sont plus enclin d'accepter les corps tels qu'ils sont.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 03 Déc 2016, 16:21 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'un conte mais, malheureusement, j'ai perdu la source

Comment briser la glace ?

Ma femme et moi sommes naturistes à la maison depuis quelques temps. Comfortables dans la nudité du foyer, nous avons fait un peu de randonnue, mais ça se limite à ça. On se sent maintenant prêts à vivre une expérience naturiste sociale avec les autres, mais on ne savait pas par où commencer. Après une recherche sur internet, le Hidden Beach Resort au Mexique a retenu notre attention, conçu pour les couples et tout inclusif, qui semble être un endroit idéal pour nos premières vacances naturistes. Par contre, on ne souhaite pas y aller seuls. Naturellement, nos meilleurs amis sont les premiers à qui on a pensé, mais comment diable allons-nous aborder CE sujet ?!

Un soir, lorsqu'on était passés la soirée chez nos amis, on a simplement mentionné le sujet du Resort. Une bonne discussion a eu lieu à propos du corps, la nudité, la normalité de la nudité, et on a conclut que ce serait plaisant comme voyage. Par contre, on était tous d'accord qu'il serait mieux de savoir, avant d'y aller, si on serait comfortable d'être nus entre nous. On ne voulait pas passer à travers la déception de dépenser des milliers de dollars sur un vol international pour découvrir qu'on va passer une semaine de malaises avec nos meilleurs amis dans un autre pays.

Il était donc décidé de découvrir si oui ou non on serait comfortable d'être nus entre nous, il ne restait qu'à le faire. Mais comment ? Comment peut-on aller à l'encontre de décennies de normes sociales qui nous dit que c'est obscène, ou que n'importe qui pourrait nous étiquetter de pervers ? Bizzarement, on ne pouvait juste pas décider de se déshabiller comme ça puisque l'immersion serait trop rapide. On a convenu de jouer au Strip UNO, puisque personne d'entre nous sait jouer au poker.

Nous avons convenu des règles simple, quiconque a le plus de cartes dans ses mains à la fin d'une ronde devra enlever un vêtement. C'était intéressant de voir la nervosité initiale et les petits rires d'incomfort s'estomper tout au long du jeu. Le reste de la soirée s'est terminée avec des conversations, des rires et de quoi boire, sans vêtements. Au diable les normes sociales et les barrières.

Depuis cette soirée, on passe beaucoup de temps dans la nudité avec nos amis. La nervosité est passée depuis ce premier jeu de cartes. La révélation que le corps humain est beau, dans toutes ses formes et grandeurs, et n'était pas sale ou sexuel comme la société a voulu nous faire croire, a changé notre vie. Nous avons eu d'autres aventures avec nos amis, et plus à venir...

---
Commentaire : Oui, il est possible de jouer au strip poker sans virer le retrait d'un vêtement en spectacle du type "regardez-moi" lorsqu'on est en bonne compagnie. L'histoire ne dit pas comment s'est déroulé ce voyage au Mexique.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 06 Déc 2016, 12:33 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'un conte publiée à l'origine par MidGaNudist de Experience Project. Cette copie a été reproduite sur le site
https://chrisqldvillage.wordpress.com/2 ... -a-nudist/


L'histoire originale est encore plus longue, malgré ma tentative de l'abréger...

Ma famille est devenue nudiste l'été dernier. On a installé une piscine il y a trois ans et en soirée, moi et mon mari, on enlève nos maillots pour se baigner nus. Et on aime ça. Un soir, mon fils est venu me demander quelque chose. Il ne l'a pas demandé, il a juste dit tout fort « Maman, tu ne portes rien. » J'ai eu une discussion avec lui le soir même à propos des bains de minuit. Je lui ai demandé si ça l'a embarassé, il a dit non. C'est devenu un rituel nocturne, on n'enfile jamais nos maillots avant d'entrer dans la piscine.

Au cours d'une session de bronzage par un jour ensoleillé, j'avais chaud et je suis entrée dans la piscine avec mon maillot. Après une minute, je l'ai enlevé, puis je suis sortie nue de la piscine, et entrée dans la maison sans m'habiller. Mon mari et mes deux garçons (Brian et JT) ont été sous le choc de me voir cuisiner toute nue. Et c'est depuis ce temps-là que je suis devenue nudiste à la maison à temps plein. Le lendemain, j'étais assis près de la piscine. Mon mari est arrivé du travail, a pris une douche et est venu me rejoindre, une serviette à la taille. On a parlé de mon "show" d'hier, et avons convenu de ne plus jamais porter de maillot dans notre piscine.

Le week-end suivant, je suis revenue du travail, tout enlevé, direction piscine. Brian est sorti pour se baigner, il m'a demandé si j'allais mettre un maillot. Je lui ai répondu plus jamais pour moi et papa, qu'il peut garder son maillot s'il le veut, et lui ai demandé si c'était OK pour lui. Il a juste dit que je suis bizarre. Il s'est baigné durant quelques minutes, il est sorti, allé sur le patio, enlevé son maillot pour s'essuyer avant d'entrer (réglement de papa, on doit être sec à l'intérieur). Il est revenu plus tard, renfilé son maillot mouillé avant de retourner dans la piscine. Je suis sortie de la piscine pour préparer le souper. Je reviens à l'extérieur avec le steak haché pour le BBQ, et que vois-je sur le rebord de la piscine ? Brian a bien enlevé son maillot. Les hamburgers sont prêts, j'ai appelé JT qui se trouvait à l'intérieur. Arrivé sur le patio, il nous a trouvé tous les trois tout nus. « ça a ben l'air qu'on est nudistes asteure ». Durant le souper, on a dit à nos enfants que la piscine est désormais "vêtement optionnel". Il était OK avec ceci, en autant qu'il n'est pas obligé de participer. À la maison, les vêtements étaient chose du passé, sauf lorsqu'on a des visiteurs...

J'ai eu une discussion avec Jim pour visiter un camp de nudiste, il m'a dit non, mais après insistance, il a fini par accepter. Nous sommes allés en couple au Caliente de Land O' Lakes en Floride, 7 jours sans s'habiller, je suis même allée au McDonald en ne portant qu'une serviette. En revenant à la maison, il fallait qu'on planifie une activité naturiste avec les enfants ! JT n'a aucun intérêt, alors que Brian se rhabille après être sorti de la piscine, mais on leur a posé la question. Brian a dit « Parfait, on y va quand ? » et JT « Pas question ! ».

JT a douze ans, Brian a dix ans. Je peux comprendre si JT ne veux pas venir. Bien qu'il est confortable avec la nudité à la maison, il n'est pas prêt à se mettre nu ou se mêler avec d'autres gens nus. On avait planifié une visite à Disneyland pour juillet, et on a pensé à probablement passer une journée dans un camp de nudistes pour une journée. Le Cypress Cove était le plus prêt, on a pris une réservation, mais il a pris aussi une réservation à un hôtel au cas où.

Un soir, avant les vacances, JT était dans la piscine, Brian l'a rejoint et ont joué pendant une heure, mais je ne les ai pas vu sortir. Le lendemain matin, en nettoyant la piscine, j'ai bien pu voir le maillot de JT dans le fond. Petite conversation avec JT pendant mon bronzage, il m'a dit qu'il aimait bien nager sans maillot, et de nouveau sur le chemin vers Disney, j'ai rappelé à JT que j'aimerais passer des vacances naturistes en famille, mais qu'il n'est pas obligé de se mettre nu. Il est OK. Brian a commencé à dormir nu, et à se balader nu dans la maison.

Arrivée au Cypress Cove vendredi avant midi. Je m'étais déjà déshabillé avant la guérite à l'entrée. Brian dit « Je vois des gens nus » et JT dit « et ce sont tous des vieux! ». Notre condo a une vue sur la piscine. Jim et les garçons ont transporté les bagages. JT est entré dans la chambre de bain et barré la porte. Brian regardait par la fenêtre, observant les autres enfants jouer. Soudainement, JT ouvre la porte et sort à l'extérieur et a dit « J'suis désormais un nudiste ! ». Il nous a fallu prendre nos serviettes, lotion, livre, direction le bord de la piscine, avec 4 chaises libres. Les garçons ont disparu pour réapparaître à l'autre extrémité de la piscine en jouant avec les autres enfants.

Un peu plus tard, j'ai demandé aux garçons ce qu'ils voulaient faire aujourd'hui. Ils étaient prêts pour Disney. On s'est habillé, en portant le t-shirt du Cypress Cove. Après deux heures au Epcot, JT voulait déjà revenir se baigner au Cove. Avant même d'arriver à la guérite, JT était déjà nu et Brian a suivi. On a passé la journée de samedi à la piscine en perdant de vue les garçons. Dimanche, j'ai demandé s'ils voulaient retourner à Disney, Brian dit non, JT dit qu'il s'en fout. Je leur ai demandé, si on n'y va pas, allez-vous trouver quelque chose à faire ici ? JT me répond qu'il est heureux ici, il fait trop chaud et il y a trop de monde à Disney.

Plus tard dans la journée, une jeune fille d'environ douze ans est passée près de JT en lui faisant un sourire. J'ai bien l'impression que JT est devenu nudiste pour la vie. Plus tard, je lui ai demandé à propos de cette fille, il m'a raconté qu'elle a grandi naturiste depuis qu'elle est bébé, ses parents demeurent dans la communauté Paradise Valley au nord de la Géorgie, et ses amis virtuels savent qu'elle est naturiste. Brian a dit qu'il les a vus main dans la main. Elle et ses parents sont partis le lendemain. Elle a texté JT sur son chemin du retour.

En revenant à la maison, Jim et moi avons discuté d'être nudiste à temps plein. Jim n'était pas très excité à l'idée d'en informer notre entourage et recevoir des invités. Côté positif, avec l'argent épargné en n'allant pas à Disney World, on s'est acheté un spa et un réchauffeur d'eau pour la piscine.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 12 Déc 2016, 13:24 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'une réponse à une question sur un forum dont j'ai perdu la source

À mon retour de Mira Vista (Tucson), j'ai reçu un appel d'un amie qui m'a invité chez eux. Je sais qu'elle a une piscine dans sa cour, alors je suis allé chez moi pour chercher mon maillot.

J'ai nagé toute l'après-midi, mais nager chez elle ce soir-là était totalement différent. Il ventait et en plus je portais ce maillot mouillé, froid, inconfortable.

Y a t-il vraiment des gens qui vivent de cette façon ? Se baigner nu m'a corrompu !


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 16 Déc 2016, 11:56 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'un conte anonyme publiée à l'origine sur
http://www.nudistuk.com/stories2.php


Ma première expérience a commencé accidentellement durant l'été 1980.

J'habitais dans Kent (Angleterre) à cette époque et je prenais une longue marche pour me changer les idées après une longue semaine épuisante au travail. J'étais sur le chemin du village de Darenth, il n'y avait que moi et mes pensées. Après quelques temps, j'ai réalisé que ça faisait un bout de temps que je n'ai pas croisé quelqu'un, sauf une voiture de temps en temps. Je réalise aussi qu'avec la combinaison de la chaleur de l'après-midi et l'effort physique, je commence à avoir chaud et j'ai soif. Ça fait quand même un bout de temps que je marche, ça me semblerait idiot de revenir sur mes pas alors que je pourrais continuer et peut-être trouver un pub sur mon chemin pis rentrer en taxi.

Environ une demi-heure plus tard, une voiture ralentit près de moi, où se trouvent deux femmes. La plus vieille me demande « Est-ce que vous allez au club ? ». J'ai immédiatement imaginé qu'il s'agirait d'un club de golf ou de rugby où ils servent des rafraîchissements, je leur ai donc répondu « Oui ». Assis à l'arrière de la voiture, la plus jeune me demande si je suis un membre de longue date du club. J'ai répondu que je ne suis pas membre, mais j'ai l'intention de m'inscrire.
« T'inquiète pas, on va prendre soin de toi » dit-elle.
Alors que la voiture fait son entrée dans une cour, je crois avoir aperçu à distance un homme qui marche tout nu. Je me suis dit que je dois halluciner par déshydratation, puis réalisé que j'ai probablement fait une erreur monumentale ! Mes pires cauchemars se sont réalisés alors que la voiture passe par la guérite : Il y a des gens tout nus partout ! Toutes formes, toutes grandeurs, tout âges, mais tout nus ! Hé oui, c'est un club naturiste. Je commence à paniquer, qu'est-ce que j'ai fait ? Comment vais-je me sortir de cette situation ?

«Tu peux te tenir avec nous si tu veux, on va parler avec le propriétaire et tu seras notre invité pour la journée ». Quel dilemme : Soit me mettre tout nu devant tous ces inconnus, soit prendre une longue marche jusqu'au village...
Je me retourne, les deux femmes de la voiture sont maintenant dans le même habit que les autres, n'ayant même pas remarqué lorsqu'elles se sont déshabillées. Pris de chaleur, j'ai enlevé mon chandail et jeans, et je me suis assis sur le gazon en sous-vêtements, ayant l'impression que tout le monde m'observe. Après deux minutes, je regarde autour de moi, c'est l'indifférence totale, en fait, tout le monde est relaxe et profite de la journée. Il y a des gens qui jouent au tennis, des familles dans la piscine, des groupes qui jasent entre eux...

« On va à la piscine, tu nous accompagne ? » me demandent les deux femmes.
J'ai pris une bonne respiration, je me suis levé pour les rejoindre. Au point où j'en suis, je suis désormais un nudiste, accidentellement, nudiste.

Note : L'histoire s'arrête là, et ne raconte pas quand et comment il est rentré chez lui. Dommage...


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 16 Déc 2016, 22:07 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Oct 2016, 09:31
Message(s) : 335
Quand j'étais adolescent, j'ai passé deux semaines à Rochester dans le Kent, pas très loin de l'endroit où se passe cette histoire. Je suis donc allé sur Google Map par pure curiosité et en effet à un peu plus de 4 milles de ce village appelé Darenth, il y a bien un club naturiste mais le site internet m'a donné l'impression que c'était plutôt un club un peu olé olé. Ils écrivent que c'est pour adultes seulement et la nudité est optionnelle. Il y a des soirées pour femmes cougars, etc.
Alors j'ai l'impression que le monsieur qui a écrit cette histoire a dû «honorer» les deux femmes qui l'ont dépanné. Enfin je fantasme peut-être :animatedwink:


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 17 Déc 2016, 11:30 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
roger a écrit :
Alors j'ai l'impression que le monsieur qui a écrit cette histoire a dû «honorer» les deux femmes qui l'ont dépanné. Enfin je fantasme peut-être :animatedwink:

L'histoire datant des années 1980, c'est certain qu'il y a eu des changements avec les années. Par exemple, le Cap d'Adge était un village naturiste qui faisait l'envie de plusieurs, et a maintenant une mauvaise réputation à cause de ses membres échangistes. Des centres naturistes ici même au Québec ont été achetés par des textiles et convertis, d'autres ont fermés (Paradis Terrestre), voir aussi incendies au Domaine de l'Éden à St-Lin-Laurentides...

Bon, c'est qu'une histoire, vraie ou pas, c'était une époque où les fédérations de naturisme comptaient des milliers de membres comparé à aujourd'hui.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 19 Déc 2016, 09:13 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Oct 2016, 09:31
Message(s) : 335
bobettebob a écrit :
L'histoire datant des années 1980, c'est certain qu'il y a eu des changements avec les années. Par exemple, le Cap d'Adge était un village naturiste qui faisait l'envie de plusieurs, et a maintenant une mauvaise réputation à cause de ses membres échangistes..

Je suis devenu naturiste au milieu des années soixante et je ne me souviens pas du Cap d'Adge. Dans ce temps là on parlait plus des petits clubs. Moi-même j'ai été membre d'un club en Normandie. Je n'ai entendu parler du Cap d'adge que bien après, justement à cause de cette mauvaise réputation. On reproche aux petites associations d'avoir eu une attitude frisant la secte mais tout le monde connaissait tout le monde et donc nous n'avions pas de débordements comme on en connaît aujourd'hui.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
 Sujet du message : Re: Histoires de fous
Message Publié : 20 Déc 2016, 17:51 
Ami très actif
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juil 2015, 13:30
Message(s) : 301
Localisation : Montréal
Ceci est une traduction d'un conte publiée à l'origine par Dave
http://gilsnow.theolddub.com/Naturist/n ... ience.html


Histoire provenant d'un groupe religieux. J'ai coupé du texte de surplace (donnez-moi la foi et la sagesse...), mais c'est bon de constater qu'il y a des groupes qui peuvent pratiquer le naturisme.


Je suis réjouit de connaître l'existence des communautés de naturisme de la foi christianisme!! J'ai toujours voulu avoir des vrais amis dans ma religion, frères et soeurs, avec qui je peux être moi-même et nu à des endroits où c'est approprié. Voici comment ça a commencé.

C'est une famille que je connais très bien, le genre de famille qui t'ont laissé leur clé de maison et tu n'as qu'à entrer sans appeler. La cour arrière de leur maison est grande et privée, équipée d'une piscine et d'un sauna. Un jour, j'étais dans le quartier et je suis passé les saluer. En entrant, il n'y avait personne dans la maison, je me suis donc dirigé dans la cuisine qui mène à la cour arrière, et je remarque sur la table une pile de vêtements : pantalons, bas, chandails, des boxers pour hommes, des sous-vêtements pour femmes. Je n'avais juste pas remarqué les quatre maillots par-dessus la pile. N'ayant pas saisi les signes, je me dirige vers la cour arrière et je croise Barbara qui rentrait justement à l'intérieur pour préparer du thé glacé pour ses invités. Elle portait sa robe de chambre que j'ai vu plusieurs fois, et des chaussures. Après les salutations et un petit câlin, on rentre ensemble à l'intérieur et me sert un thé glacé dans le frigo. En allant chercher un verre dans l'armoire, elle me dit que sa famille est à l'extérieur, « dans leur habit de naissance, travaillant sur leur bronzage intégral ». Avant même d'avoir pu saisir le sens de l'expression, elle ouvre la porte patio, dépose le plateau de rafraîchissements sur la p'tite table, retire sa robe de chambre et la lance sur la chaise, reprend le plateau et se dirige dans le couloir vers ses invités. À mon étonnement, non seulement elle avait les fesses à l'air, son bronzage ne laissait aucune marque de maillot.

Sur le choc, j'étais un peu embarassé en me posant des questions. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Peut-être que je ne connaissait pas si bien Barbara. Peut-être qu'elle n'a pas remarqué que je la suivait et pensait qu'elle aurait eu le temps de se changer de vêtements avant que je la surprenne complètement nue? Avant que j'ai pu sortir un mot de ma bouche, Barbara se retourne et me dit qu'elle et Randy (son mari) ont quelque chose à me demander. Oh, je crois deviner c'est quoi ! Dans le couloir qui mêne à l'extérieur, elle me demande si j'allais être offensé si sa famille, incluant sa soeur, passent l'après-midi dans la nudité pendant ma présence. Je lui ai répondu que c'est pas un problème pour moi si c'est pas un problème pour eux. Blagueuse à ses heures, elle fait remarquer que je l'ai fixée durant une longue minute à travers la porte patio, la mâchoire à terre, après avoir retiré sa robe de chambre. En réalité, elle avait planifié ce scénario afin de me permettre de laisser passer le choc initial. J'avoue que cette situation m'a pris un peu par surprise.

J'ai rejoint les invités dans la cour arrière, personne ne portait de vêtements. Je pense que puisqu'on est près du bon dieu, avec des amis proches, la situation est normale et comfortable après quelques minutes. Le reste de la famille (deux jeunes ados, un gars et une fille), prenaient du soleil près de la piscine. En buvant mon thé glacé, je leur ai demandé pourquoi il y a des maillots par-dessus vos vêtements dans la cuisine ? Barbara m'a expliqué qu'ils attendaient des amis dont ils savent qu'ils seraient offensés par leur liberté et nudité à l'extérieur. Dans le passé, ils ont fait l'erreur d'être nus dans la cour arrière lorsque des « amis proches et matures » de l'église sont venus et n'ont jamais pensé qu'ils auraient un problème avec la nudité, même après avoir eu une conversation avec le couple, pensant qu'ils accepteraient la nudité sociale entre religieux. Depuis ce temps, ils prennent leurs précautions avec qui ils pratiquent leurs activités « vêtements optionnels ». Lorsque le couple qui devait venir a appelé pour dire qu'il ne pourront pas se présenter, les maillots ont été retirés assez rapidement.

Barbara m'a dit plus tard qu'elle et Randy ont prié, qu'il était temps pour eux de partager leurs sentiments et expériences de nudité sociale avec moi et le Christ (bla bla bla...). En réalité, ils ne savaient pas que je fréquente à l'occasion la plage libre depuis plusieurs années pour profiter de ces libertés, et j'avais aussi pensé à les inviter à me rejoindre. Alors me voilà, relâché de mes contraintes vestimentaires, dans leur cour arrière, thé glacé en main, avec cette famille. Environ une heure plus tard, la soeur de Barbara, Rachel, est arrivée et venue nous rejoindre. Elle, Barbara et Randy se sont lancés le défi du plus beau bronzage. Dieu merci... (amitiés chrétiens, bla bla bla). On a ensuite parlé de la possibilié de partir un groupe d'études bibliques « vêtements optionnel » dans leur cour arrière avec la communauté. Je prie pour que ça puisse se matérialiser.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC-5 heures [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Theme created StylerBB.net
Traduit en français par Maël Soucaze.